Meat and salt and sparks – Rich Larson (VO)

Illustration par Scott Bakal.

Résumé :

« Un mystère de meurtre futuriste à propos de partenaires policiers — un humain et un chimpanzé amélioré — qui enquêtent sur les raisons pour lesquelles une femme a assassiné un inconnu apparemment aléatoire dans le métro. »

J’ai découvert cette nouvelle grâce à Apophis et son culte. Cette courte nouvelle de SF est proposée gratuitement sur le site de TOR.

Larson est un auteur que je ne connaissais pas et qui n’est pas traduit en français. Rassurez-vous le niveau d’anglais nécessaire pour lire cette courte nouvelle n’est pas très élevé. La nouvelle verse dans le biopunk et le transhumanisme.

Dans un futur, autour de 2050, à Seattle, Al Huxley est en charge d’une nouvelle affaire. Dans le métro, une jeune femme abat un homme d’une balle dans la tête, sans raison. Cette femme est une « ecogirl », des personnes qui se louent à des correspondants électroniques. Un peu comme lorsqu’on prend le contrôle d’un ordinateur via une session distante. Le client décide alors ce que son ecogirl (ou boy) dit et fait. Sauf que la meurtrière était louée depuis 6 mois.

Jusque-là on reste dans la SF assez classique. Sauf qu’Huxley à une équipière : Cu. C’est une partenaire pas comme les autres puisqu’il s’agit d’une femelle chimpanzé uplifté. C’est-à-dire que son niveau d’intelligence et ses capacités de communication ont été améliorés via l’ingénierie (génétique, biomécanique…). L’auteur ne s’étale pas trop sur le sujet, mais Cu est la seule de son espèce.

Le texte étant très court je vais arrêter là pour les révélations. Cette nouvelle est brillante. Cu est très humaine (plus que certains humains en fait) et très attachante. Par sa nature de singe uplifté et son passé, elle a évidemment un regard sur le monde qui diffère de celui de son collègue humain.

À la lecture de la première moitié du texte on pense avoir à faire à une intrigue classique, voir prévisible, mais en fait pas du tout (ça, je le savais grâce à la critique d’Apophis). Et l’auteur m’a bien surpris. La fin est très bonne tant par la nature du meurtrier que ses motivations, ainsi que l’impact sur Cu.

C’est donc un superbe texte, à l’anglais très accessible, tout comme la partie SF. En plus c’est gratuit.

Note : Si vous aimez la SF et la Fantasy (mais pas que), j’en profite pour vous recommander le blog d’Apophis.

Un commentaire sur “Meat and salt and sparks – Rich Larson (VO)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s