Couverture de « The Black God’s Drums » – Chris McGrath

Pour cette première « mise en avant », j’ai choisi cours et esthétique. Il s’agit de la superbe illustration de couverture du roman « The Black God’s Drums » de P. Djèlí Clark.

Je n’ai pas trouvé de détails sur la réalisation de cette illustration, mais elle semble mêler photomontage, digital-painting et overpainting. En effet, le visage est tellement réaliste que je pense qu’il s’agit d’un overpainting sur une stock-photo.

J’aime beaucoup l’atmosphère globale que dégage cette illustration, mais le plus saisissant reste le visage de l’héroïne : à la foi belle et pleine de détermination avec une pose simple, mais qui en impose juste comme il faut.

Si vous voulez voir plus de travaux de Chris McGrath, je vous conseille d’aller faire un tour sur son site. L’artiste originaire du Bronx illustre généralement des couvertures pour des livres d’Urban Fantasy, Fantasy, Science-Fiction et Fiction historique. D’après une liste tirée du site goodread il a déjà produit près de 180 illustrations de couverture.

Pour ce qui est du roman en lui-même, pas de sorti prévu en France à ma connaissance, mais je vous en livre ici le résumé de l’éditeur rapidement traduit :

« Dans une Nouvelle-Orléans alternative, prise dans l’enchevêtrement de la guerre de Sécession, une jeune fille nommée Creeper aspire à fuir sa vie dans la rue — notamment en méritant une place à bord du dirigeable Midnight Robber. Creeper prévoit de gagner la confiance de la capitaine Ann-Marie avec des informations qu’elle découvre sur un scientifique haïtien et sur une arme mystérieuse qu’il appelle The Black God’s Drums.
Mais Creeper a aussi un secret elle-même : Oya, l’orisha africaine du vent et des tempêtes, parle dans sa tête et peut avoir ses propres motivations.
Bientôt, Creeper, Oya et l’équipage du Midnight Robber seront entraînés dans une mission périlleuse visant à empêcher les tambours du dieu noir de se déchaîner et d’effacer la totalité de la Nouvelle-Orléans. »

Si ce genre de roman vous intéresse et que vous lisez l’anglais, mais hésitez à l’acheter, Apophis va livrer sa critique sous peu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s