DMZ – Brian Wood, Ricardo Burchielli

Résumé :

« Dans un futur proche, une nouvelle guerre de Sécession éclate aux USA et conduit les autorités à déclarer New York “Zone démilitarisée” (DMZ). À peine Matty Roth, jeune photographe stagiaire, pose-t-il le pied sur le sol de cette DMZ que toute l’équipe de journalistes qu’il accompagnait est abattue. Commence pour lui une errance dans les rues dévastées de Manhattan, à la rencontre des New Yorkais restés piégés lors de la dernière évacuation, avec, pour seul gilet pare-balles contre les tirs de snipers, sa carte de presse. »

Fiche technique :

Auteur : Brian Wood
Dessinateur principal : Ricardo Burchielli
Éditeur : Panini comics puis Urban Comics
Disponible en VF en 13 tomes et aussi en un intégral de 3 tomes (28 €/tome).

DMZ. Derrière ce titre en trois lettres qui n’a rien a voir avec la DMZ coréenne se cache l’un des plus grands comics de tous les temps.

Ce n’est pas une uchronie, mais une œuvre d’anticipation. On retrouve le grandissime Brian Woods au scénario et le dessinateur principal est Riccardo Burchielli. Publié entre 2005 et 2012 par Vertigo (DC Comcis) ce comics nous montre une Amérique de la fin des années 2000 début 2010 qui — embourbée dans les conflits à l’étranger et le marasme économique — sombre dans la guerre civile. Cette dernière oppose principalement les « états libres » au gouvernement fédéral, mais New York compte d’autres factions « mineures », mais pas inintéressantes.

On vit l’essentiel du récit depuis le point de vue de Matty Roth dans la DMZ de New York (qui n’a de démilitarisé que le nom), mais certains chapitres sont consacrés à d’autres personnages et abordent l’histoire sous un angle totalement différent (artiste de rue, terroriste, mercenaire…). On a même l’occasion de remonter dans le temps et de voir certains des éléments déclencheurs du conflit.

C’est un récit mature, une guerre sale et sombre. Rien n’est tout noir ou tout gris, certains « gentils » ne sont pas moins pourris que les « méchants » et surtout la plupart des gens sont terriblement normaux. Le comics dénonce indirectement (avec d’autres noms) des entreprises comme Black Water ou Halliburton.

C’est aussi une véritable descente aux enfers pour Matty Roth, qui vivant sur place va finir par s’impliquer dans le processus politique, mais pas forcément avec les bonnes personnes. Il finira par être considéré lui-même comme un terroriste.

Le dessin est vraiment très bon, malgré le style particulier de Burchielli. Certaines des couvertures sont géniales, notamment celle du grandiose John Paul Leon. Ce comics reste une des plus grandes œuvres que j’ai lues. Brian Woods est un auteur incroyable qui écrit régulièrement des œuvres engagés.

En février 2014 Syfy a obtenu les droits pour adapter le comics en série TV. Un pilote était attendu pour mai 2014. Aucune nouvelle depuis, mais vue le niveau qualitatif de la plupart des séries de Syfy que j’ai pu voir ce n’est peut-être pas plus mal. Reste que je rêverais de voir une adaptation en série à gros budget.

Si vous souhaitez découvrir cette œuvre, je vous conseille d’acheter directement l’intégral n° 1. Pour 28 € vous avez le premier tiers de l’histoire et ça coûte moins chère que les tomes classiques (12/15 €). Si vous voulez en découvrir plus sur l’univers de ce comics et que vous lisez l’anglais je vous conseille le blog livefromdmz.

Un commentaire sur “DMZ – Brian Wood, Ricardo Burchielli

  1. J’ai eu l’occasion de lire les 2/3 de la saga sur le web il y a quelques années. Histoire hors normes alliant combines politiques, tranches de vie et de survie, des multiples regards des acteurs souvent involontaires de cette guerre civile – j’ai bien le vieux papy fort en informatique qui se révèle être le boss d’une triade -.
    Le prix annoncé pour l’intégral est vraiment attractif

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s