La montagne de feu — Alfred Coppel

Résumé :

« 28 février 1946. 17 h. Une armada de trois mille bâtiments de guerre américains arrive à portée de radar de l’archipel d’Izu, sur la côte orientale du Japon.
18 h. L’artillerie de marine ouvre le feu sur le littoral japonais pour pulvériser les défenses côtières et ouvrir la voie aux rangers et aux marines des premières vagues d’assaut.
19 h. L’état-major japonais abat sa dernière carte : bateaux et avions-suicides se ruent sur la flotte d’invasion. L’opération Coronet, la plus formidable opération amphibie de tous les temps, a commencé…
Fiction ? Certes, mais il s’en est fallu de peu que ce ne soit l’effrayante réalité. Dès 1944, l’état-major américain avait échafaudé des plans d’invasions du Japon pour le cas où le Projet Manhattan, qui devait lui fournir la bombe A, ne donnait pas les résultats escomptés. Ce sont ces plans, retrouvés par Alfred Coppel dans les archives du Pentagone après un moratoire de trente ans sur les secrets militaires, qui ont servi de trame au récit hallucinant de cette lutte à mort entre deux armées, mais aussi entre deux peuples, deux cultures, deux conceptions de la vie.
Succession saisissante de “plans généraux” extraordinairement documentés et de “zooms” rapprochés sur les protagonistes — américains et japonais — de cette tragédie dantesque, la montagne de feu est un mariage unique entre l’intérêt historique et la dimension humaine, entre le spectaculaire et le poignant. »

Fiche technique :

Auteur : Alfred Coppel
Éditeur : Mazarine
Pagination : 380 pages
Prix : quelques euros d’occasion

Sous ce titre pouvant faire penser à de l’héroïque-fantaisie cache donc une uchronie sur la guerre du pacifique (encore).

Suite à un orage extrêmement violent, l’essai nucléaire Trinity échoue.
Faute d’arme nucléaire, les États Unis sont contraints de se lancer dans l’invasion du Japon: L’opération Downfall.

L’Opération Coronet devait permettre la prise de Tokyo.

Le livre ne traite pas l’opération Olympic qui est la première partie de Donwfall (c’est-à-dire l’invasion de Kyūshū). L’auteur nous projette la veille de l’opération Coronet, l’invasion du Kanto aux portes de Tokyo.

Le lecteur suit plusieurs protagonistes des deux camps dans une guerre titanesque et une boucherie sans nom.

Loin de faire l’apologie de la guerre, l’auteur (ancien pilote de l’US Air Force) semble plutôt vouloir démontrer que c’est un moyen absurde de régler un différend. Ainsi la plupart des protagonistes meurent de manière absurde plutôt que de façon héroïque comme on en a l’habitude.

Plutôt que de nous raconter chaque bataille, l’auteur ne traite que de certains points de la campagne et directement à travers ce que voient et entendent les personnages (rumeur comprise). Coppel s’appuie sur les archives nationales américaines et japonaises pour l’opération Coronet et le Ketsu-go. Et des extraits de ses textes servent d’introductions aux différentes parties du livre. La traduction française est de très bonne qualité.

Le livre est très bien documenté, notamment sur ce qui touche au Japon. Et l’état d’esprit de personnage est globalement très crédible, notamment l’effet que la propagande peut avoir sur eux.

Bref, à mes yeux ce livre est un petit chef d’œuvre que je me relie régulièrement. Paru en 1984 en France, il n’a pas été réédité depuis et n’est donc disponible qu’en occasion. Le prix oscille généralement entre 1 et 10 €.

2 commentaires sur “La montagne de feu — Alfred Coppel

  1. Je l’ai depuis presque 30 ans maintenant. Prix 30 francs chez un des bouquinistes de l’Isle sur Sorgue 🙂
    Le seul souci est que le POD n’explique pas pourquoi l’URSS ne profite pas de l’occasion pour s’emparer de la Mandchourie et de la Corée.

    Le sort du lieutenant Beaver qui adopte une mentalité de  »samouraï » au point de faire un double suicide est-il crédible ? Peut-être mais je n’ai pas aimé la fin de ce couple, vraiment trop déprimant…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s