Soleil froid — Jean-Pierre Pécau, Damien

Résumé :

« La question n’est pas de savoir si le virus de la grippe aviaire risque de muter pour devenir mortel pour l’homme, mais quand ? » (OMS/Organisation mondiale de la santé.)

Tome 1 : Un homme avance dans les vallées alpines, accompagné d’un robot de portage L2S. Il cherche un refuge, loin des terres basses infestées par un virus mortel. Jan ne se fait pas d’illusions : les trois quarts de la population humaine ont été emportés par l’épidémie. Restent quelques foyers isolés et un fol espoir, presque une légende… Celle d’un labo qui aurait trouvé un remède contre la nouvelle peste…

Tome 2 : Voici la suite de l’intrigue, où Jan, un des seuls rescapés après la mutation du virus de la grippe aviaire, parvient à rejoindre une communauté à Lyon, dix ans après l’épidémie. Mais, alors qu’il croira pouvoir y trouver une sorte de salut, il se sentira finalement encore plus seul et perdu, et devra échapper à d’étranges et redoutables hommes armés qui en veulent à sa vie.

Tome 3 : Jan, l’ancien soldat, L.N. et Marguerite, le robot militaire, poursuivent leur traversée des montagnes à la recherche du camp franc. Entre les essaims de microrobots tueurs et les commandos, bardés d’exotechnologies, la progression est poussive. Lorsque la situation se complique, l’un d’entre eux va se sacrifier pour laisser les deux autres arriver à destination.

Fiche technique :

Scénariste : Jean-Pierre Pécau
Dessin/couleur : Damien
Éditeur : Delcourt
Prix : 14,95 € par tome

Cette BD se déroule dans un monde qui sombre dans l’apocalypse dans un futur proche. On découvre par petits flashbacks le passé du héros Jan et de son drone quadrupède mule appelé « Marguerite ».
Les quelques éléments de l’univers dévoilé sont très intrigants. Au-delà de la grippe aviaire ravageuse et de la France qui sombre dans le chaos, on y découvre des technologies de science-fiction très plausibles pour la plupart, mais aussi d’autres qui intriguent comme les chimères :des sortes de loup génétiquement modifié au rôle bien particulier. Certaines zones sont dignes de Mad Max avec des gangs de routards qui ratissent certains territoires.

Dans un village alpin à la frontière suisse le héros découvre un village construit autour d’un ancien labo qui travaillait sur un potentiel remède avant que l’équipe de scientifiques ne plie bagage. Le chef de la communauté local charge Jan de se rendre aux coordonnées par lesquels les scientifiques sont censés avoir fui : l’ascenseur spatial Google X.

À partir de là je vais plus trop donner de détail, sinon je vous gâche la série. La partie SF est solide et intéressante : Ascenseur spatial, animaux modifiés de manière génétique ou biomécanique, super soldats, drones… Je me pose toutefois la question de savoir si la fin est vraiment LA fin. J’y décèle une ouverture pour une possible suite, car tout n’est pas réglé loin de là. Dans un autre côté, la fin telle qu’elle n’est pas gênante non plus.

J’ai bien aimé le scénario et les personnages, surtout le duo Jan/Marguerite qui marche très bien. Il y a une bonne dose d’humour noir et des jeux de mots. C’est assez comique de voir le décalage entre l’humour et les punchlines de Jan, et des personnages plus jeunes nés après l’apocalypse et qui ne comprennent ni ses blagues ni ses expressions.

Niveau dessin et couleur, Damien fait un très bon boulot. Le trait est précis, l’encrage puissant et les couleurs toujours justes.

Même si Soleil froid ne révolutionne pas le genre c’est donc une trilogie sympa, avec un duo Jan/Marguerite qui marche bien, un univers intéressant et un aspect graphique de bonne facture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s