L’art et la science World Building — Nina Munteanu

J’ai le plaisir de vous offrir, avec la permission de son autrice, une traduction en français de l’article « The Art & Science of World Building : The Tools You Need to Make a Believable World » de Nina Munteanu. Cette dernière est écologiste et une autrice canadienne de science-fiction et de fantasy. En plus de dix romans publiés, Munteanu a écrit des nouvelles, des articles et des livres de non-fiction, qui ont été traduits dans plusieurs langues à travers le monde.

Elle est aussi coach en écriture et fournit quelques bons conseils de base sur son site pour tous ceux qui voudraient se lancer dans l’écriture. J’espère que cet article sera utile à certains et je tiens à remercier Nina Munteanu de m’avoir laissé vous en offrir la traduction.

L’art et la science World Building : les outils dont vous avez besoin pour créer un monde acceptable

La plupart des romans et nouvelles de science-fiction nécessitent un World Building conséquent, qui implique à la fois des aspects réels et imaginaires.
Le World Building combine les faits physiques et sociaux réels avec l’imagination de l’auteur pour créer une civilisation, une structure politique, une culture et un zeitgeist (l’esprit du temps) comme toile de fond et ayant une influence sur l’histoire. Les écrivains définissent le World Building comme le processus de construction d’un monde imaginaire, habituellement associé à un univers fictif.
Popularisé par les workshops de science-fiction au cours des années 1970, le terme décrit le développement d’un cadre imaginaire cohérent et possédant une histoire, une géographie et une écologie riche, unique et en résonance avec l’histoire.
La liste ci-dessous fournit des éléments à considérer lorsque vous construisez votre monde :
• Le monde (par exemple : l’histoire se passe sur terre ou non…)
• Caractéristiques physiques et historiques (climat, géographie, ressources…)
• Magie et technologie (règles de magie, technologie…)
• Les peuples et les coutumes (langue, l’éthique et les valeurs, la religion…)
• Organisation et structure sociale (gouvernement, politique, conflits, mode, divertissement…)
• Commerce et économie (industrie, transport, communication…)

Science vs. Art dans le World Building
Si un roman est une fantaisie historique se déroulant sur Terre, la science n’est pas une partie critique de la construction du monde. Si un roman est établi sur une planète dans la Galaxie Andromède, la science en devient une partie intégrante. Mais, dans les deux cas, l’écrivain doit faire ses recherches. Dans le cas de la fantaisie historique, le World Building sera basé sur des informations historiques précises, y compris si vous écrivez une uchronie.
Une des raisons pour laquelle les gens lisent les épopées historiques est d’en apprendre davantage sur cette civilisation particulière et cette période. Le lecteur fait confiance à l’écrivain pour lui donner des faits sur le monde, tout en prenant des libertés sur les autres éléments de l’histoire. De même, un lecteur de science-fiction ouvre le premier livre dans la série Ringworld de Larry Niven avec l’espoir d’apprendre sur un monde imaginaire basé sur des principes précis de la science.
Beaucoup d’œuvres de science-fiction sont écrites par des non-scientifiques. Cela dit, de nombreux lecteurs de science-fiction, en particulier ceux qui aiment la Hard SF, s’attendent à ce que votre science soit non seulement plausible, mais quelque peu prouvée, et que votre récit repose sur des principes scientifiques solides. Ils s’attendent à ce que vos recherches soient impeccables, car ils s’attendent à apprendre quelque chose dans le domaine scientifique.

Les maux du World Building
« Les écrivains de fantaisie ont un penchant pour inventer des histoires d’empires imaginaires qui peuvent courir sur des centaines de pages, pleines de cartes, de chronologies et arbres généalogiques d’un mètre de long », explique Ansen Dibell, auteur de The Elements of Writing Fiction : Plot. « De même, les écrivains de science-fiction peuvent tomber amoureux de leur technologie et vouloir le montrer », ajoute-t-il et décrit cela comme une sorte de cancer narratif, « la maladie du World Building ».
La plupart des écrivains qui pratiquent le World Building conservent des fichiers étendus d’informations générales sur leurs mondes. Dans certains cas, ceux-ci peuvent être publiés comme compagnons de la série de livres principaux (par exemple, les livres de J.K. Rowling sur le Quiddich ou créatures magiques sont certainement nés de ses notes). Le point de Dibell est que cette information n’appartient pas au livre principal, où elle peut interférer avec le processus narratif. Il devient une « info dump », qui est souvent très statique, manque de dramaturgie et s’avère finalement ennuyeux.

Lier votre monde au thème et au récit
Il est important de rappeler que le monde que vous construisez fait partie de l’histoire. Ce n’est pas seulement un détail « intéressant ». Le monde que vous construisez, comme un personnage de votre histoire, joue un rôle dans la définition et le soutien de son thème. Les principales qualités de votre monde sont donc mieux détournées pour des raisons complètes et thématiques qui proviennent de « l’histoire ». Le reste, les détails, sont des choses que vous pouvez trouver dans des livres, des sites Web ou des experts de votre université locale, etc. Ne laissez pas la science vous intimider, mais assurez-vous de bien faire en utilisant vos ressources et en vérifiant vos informations avec un expert. Utilisez vos bibliothèques locales, les universités, les collèges et les ressources en ligne. Entretenez-vous avec des scientifiques, des techniciens et d’autres écrivains. Cela fait aussi partie du travail d’écrivain.

2 commentaires sur “L’art et la science World Building — Nina Munteanu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s