Luna – Ian McDonald

Résumé :

« 2110. Sur une Lune où tout se vend, où tout s’achète, jusqu’aux sels minéraux contenus dans votre urine, et où la mort peut survenir à peu près à n’importe quel moment, Adrianna Corta est la dirigeante du plus récent des cinq “Dragons”, ces familles à couteaux tirés qui règnent sur les colonies lunaires. Elle doit l’ascension météoritique de son organisation au commerce de l’Hélium-3. Mais Corta-Hélio possède de nombreux ennemis, et si Adrianna, au crépuscule de sa vie, veut léguer quelque chose à ses cinq enfants, il lui faudra se battre, et en retour ils devront se battre pour elle… Car sur la Lune, ce nouveau Far West en pleine ruée vers l’or, tous les coups sont permis. Développé en série télé par CBS, souvent comparé à Game of Thrones à cause de la brutalité de ses intrigues, récompensé par le Gaylactic Spectrum Award 2016, Luna est le premier volume d’une trilogie. »

Fiche technique :

Auteur : Ian McDonald
Éditeur : Denoël
Pagination : 464 pages
Prix : 22,50 €

J’ai lu ce livre durant l’été 2017 après avoir lu une chronique d’Apophis. Les critiques ont parfois parlé de « Game of Thrones in space », l’auteur lui-même a parlé de « Games of Domes » et il y a en effet ce même aspect de lutte non plus entre Royaume et famille noble, mais entre Corporation familiales sur une Lune privatisée, dans un univers matinée de Hard-SF avec un peu de post-Cyberpunk. En plus la couverture française est signée Manchu !

Donc, la Lune est aux mains de cinq grandes familles dirigées par les Dragons. Ces familles sont supposées être chapeautées par la Lunar Development Corporation dirigée par l’Aigle de Lune. Comme certaines familles royales autrefois, ces cinq familles sont parfois liées par des mariages, certaines s’entendent mieux que d’autres et surtout certaines se détestent. En particulier leurs Dragons (Adriana Corta et Robert Mackenzie), car les membres les plus jeunes des familles semblent un peu moins fou furieux que leurs ainés.

En termes d’intrigue on assiste dans ce premier tome aux luttes de plus en plus violentes entre les familles Corta et Mackenzie ainsi que les jeux d’alliances et de trahisons qui se mettent en place. Il y a beaucoup de changement de point de vue, mais on suit l’essentiel du récit du point de vue de membres de la famille Corta. On a aussi quelques flashbacks qui nous permettent de comprendre comme Adriana est arrivé sur la Lune et a fini par devenir le cinquième Dragon. C’est ultra rythmé, super dense et c’est franchement dur d’interrompre sa lecture. Le côté « Games of Domes » fait qu’il y a une certaine violence dans ce livre, aussi bien physique et psychique. Il y a aussi parfois un peu de sexe, mais sans plus. Il y a aussi (plus rarement) un peu d’humour, on découvre par exemple qu’un des premiers trucs qu’on fait les colons exploitant la Lune est : dessiner une énorme bite dessus… c’est totalement con, mais tellement plausible ^^

Le vrai point fort de Luna est donc la densité et le rythme de son « Games of Domes ». Mais tout cela repose sur un worldbuilding d’une redoutable efficacité. L’auteur prend en compte l’effet du manque de gravité sur les natifs de la Lune (plus grand et plus élancés que les gens nés sur terre), le risque des radiations dû à l’absence d’atmosphère (les « villes » sont sous la surface), l’évolution des mœurs (3ème sexe, homosexualité, polygamie…) et des lois, plus bien évidemment la technologie. On retrouve pêle-mêle : ascenseurs spatiaux, crochets orbitaux, vaisseaux et véhicules crédibles, imprimantes 3D, procès réglés par des duels. On nous explique aussi le pourquoi et le comment de l’exploitation de Lune et comment la Lunar Development Corporation est devenue de facto indépendante des autorités terrestres.

Comme lu dans le résumé, une adaptation TV a été « optionné », mais pour le moment rien ne s’est fait et c’est bien dommage. Autant Games of Thrones m’est totalement passé au-dessus de la tête, autant Luna en série TV me scotcherait immanquablement à mon écran.

Cette combinaison d’intrigues brillamment menées et de worldbuilding solide nous donne un livre exceptionnel de bout en bout et sur tous les plans. Le livre inclut quelques scènes d’action excellentes et une fin à couper le souffle. De plus bien que l’univers repose sur de la Hard-SF ce n’est pas le cœur du livre et il reste donc totalement accessible. Le tome 2 est sorti en 2018 et le tome 3 arrive en septembre 2019.

6 commentaires sur “Luna – Ian McDonald

Répondre à Amateur d'aéroplanes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s