Les montagnes hallucinées (2 tomes) — Gou Tanabe

Résumé :

« Les meilleurs récits de Lovecraft en manga et au format roman graphique !

En 1931, une expédition de sauvetage découvre le campement en ruines du Pr Lake, parti explorer l’Antarctique quelques mois plus tôt. Son équipe de scientifiques avait envoyé un message annonçant une découverte extraordinaire avant de sombrer dans le silence…

Sur place, des squelettes humains dépouillés de leur chair laissent imaginer les scènes d’horreur qui ont pu se dérouler. Plus perturbantes encore : les immenses montagnes noires aux pics acérés au pied desquelles le Pr Lake et ses compagnons ont rendu l’âme… Ces terres désolées semblent cacher de terribles secrets. Gare aux imprudents qui oseraient s’y aventurer !

Avec un trait sombre et réaliste, Gou Tanabe met en images les pires cauchemars imaginés par H. P. Lovecraft, le maître du fantastique et de l’horreur. Aux confins des terres inexplorées, la joie de la découverte laisse place à une lutte sans espoir contre la terreur et la folie ! »

Fiche technique :

Adaptation et dessin : Gou Tanabe
Éditeur : Ki-oon
Pagination : 336 et 304 pages
Prix : 15 € par tome

Je ne connaissais pas Gou Tanabe avant la lecture de ce manga. Après recherche, je découvre qu’il s’est notamment spécialisé dans l’adaptation de nouvelles fantastiques japonaises, américaines ou russes. Et qu’il a décidé de s’attaquer au Mythe d’Howard Phillip Lovecraft (HPL). En dehors de ça, pas beaucoup d’informations à se mettre sous la dent.

Pour ce qui est de Lovecraft, je ne vais pas vous le présenter, mais plutôt vous parler de mon rapport au personnage et son œuvre. J’ai lu mes premiers Lovecraft il y a très longtemps et cela ne m’avait pas marqué. J’ai redécouvert l’auteur durant ma vie d’adulte via les œuvres et artistes qu’il avait inspirés. Je me suis donc à nouveau intéressé à lui et j’ai trouvé son univers fascinant et ce que les artistes contemporains en ont fait encore plus. Je me suis alors attaqué à une des traductions récentes de montagnes hallucinées et j’avais trouvé ça très intéressant en termes de contenu et d’histoire, mais ultra chiant en termes de style. On m’a alors dit que ça venait des nouvelles traductions et que « c’était mieux avant ». Mais comme je ne me souviens pas de l’« avant », je ne peux pas juger. Pour ce qui est d’HPL lui-même, il m’est difficile d’apprécier le personnage en dehors de son univers, car il était un WASP tout ce qu’il y a de plus raciste et misogyne. Ça se voit d’ailleurs dans certains de ces textes.

Pour en revenir aux montagnes hallucinées, c’est un des grands classiques lovecraftien. Le côté expédition au bout du monde, mystère, fantastique… me plaisait déjà en version texte. Le défunt projet d’adaptation cinématographique de Guillermo Del Toro m’avait fait rêver d’un des plus grands films du genre. Donc je me suis laissé tenter par cette adaptation en manga en fin d’année 2018, mais je ne vous en avais pas encore parlé.

Les couvertures des deux tomes sont superbes : l’impression en noir sur similicuir donne un côté grand luxe, surtout pour du manga.

Visuellement c’est globalement la grande classe dans les pages intérieurs, le dessin est très, très travaillé, mais en contrepartie cela donne des pages très chargées et très sombres pour du manga. On a aussi l’impression que l’auteur ne s’est posé aucune limite dans la construction de ses pages. On a droit à beaucoup de contemplation, de grand paysage et c’est franchement beau (même si parfois trop sombre), d’ailleurs le dessin est nettement plus statique que ce que l’on croise généralement dans le manga classique. C’est déstabilisant, car ça donne un aspect figé. Le vrai bémol graphique pour moi vient des visages humains un peu trop figé et pas toujours facile à différencier. Par contre la quantité astronomique de détails et le dessin des créatures forcent globalement le respect.

Pour ce qui est du premier tome, il sert de grosse mise en place. On aborde le mythe par une phase de mystère de plus en plus épais, la tension qui monte et une dose d’horreur.

Le tome 2 est encore plus bluffant visuellement, car on rentre en plein dans la mythologie des Grands anciens. On voit plus de créatures (notamment la partie relatant l’histoire des Ancienset des Shoggoth), mais surtout on se balade dans une cité aux « dimensions cyclopéennes » qui est globalement bluffante, même si certaines constructions sont un peu plus terre à terre. On a aussi droit à quelques pages en couleurs. Ce tome, même s’il est plus beau et plus « waouh » souffre des mêmes défauts que le premier : pages et cases souvent très chargées qui donne un rendu assez sombre, visage figé.

Cette adaptation en deux tomes reste globalement bluffante et très (trop) fidèle tout en étant un peu moins pompeuse que la dernière traduction que j’ai lue de la nouvelle originale. C’est en tout cas d’après moi un très bon moyen de découvrir ou redécouvrir l’œuvre du maître de Providence. D’autres adaptations de Lovecraft par Tanabe vont sortir puisque la collection s’appelle « Les chefs-d’œuvre de Lovecraft par Gou Tanabe ». En fait l’une d’elles vient même de sortir : « Dans l’abîme du temps » en un seul tome. Je vous la chroniquerais surement bientôt et j’espère aussi me frotter à l’adaptation illustrée de François Baranger (l’appel de Cthulhu et les montages hallucinés).

En attendant, vous pouvez jeter un œil à ma chronique de l’artbook « Cthulhu les créatures du mythe ». Si vous voulez lire un autre avis sur les montagnes hallucinées par Gou Tanabe je vous renvoie « L’étagère imaginaire » ici et ici.

Un commentaire sur “Les montagnes hallucinées (2 tomes) — Gou Tanabe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s