Renaissance 2 : Interzone — Duval, Blanchard & Emem

Résumé :

« 2084, les pires scénarios prédisant la funeste destinée de la Terre se sont réalisés. La Fédération des Intelligences Mammifères décide d’engager une intervention sur cette planète en voie d’extinction. Swänn, jeune extraterrestre droit et ouvert, se porte volontaire. Originaire d’une planète apparaissant comme une version réussie de notre monde, il souhaite contribuer à pacifier la Terre et empêcher son anéantissement. Sa rencontre avec Liz, au Texas, marque le début du choc des deux mondes. La suite spectaculaire de cette odyssée pour la survie de la Terre… »

Fiche technique :

Scénaristes : Fred Duval & Frédéric Blanchard
Dessin et couleurs : Emem
Éditeur : Dargaud
Pagination : 56 pages
Prix : 14,00 €

Après un premier tome un peu classique, mais très efficace et franchement beau, j’attendais ce tome 2 de pied ferme.

L’intrigue reprend là où on l’avait quittée. Elle est par contre beaucoup plus rythmée et encore plus variée puisqu’on suit maintenant 3 points de vue. Deux groupes mélangeant sauveurs extraterrestres et humains sur terre, et les intrigues politiques qui se jouent au sein de la coalition extraterrestre venue sauver la Terre. Cette coalition porte bien son nom puisqu’elle s’appelle le Complexe et la situation politique est justement bien plus complexe et moins manichéenne que ce que laissait penser le premier tome. Les différents membres de cette coalition ne sont pas tous aussi nobles les uns que les autres que ce soit par leurs objectifs ou leurs méthodes. Le mystère s’épaissit aussi du côté du « pourquoi du comment » les IA des machines terrestres sont « parties en sucette ».

Là où le tome 1 était déjà impressionnant en termes d’idées et de réalisations visuelles, cette suite nous donne carrément du Sens of Wonder. Alors oui, si vous êtes un gros consommateur de SF et Hard-SF vous aurez déjà croisé sous une forme ou une autre les designs et concepts développés dans cette BD. Mais pour de la BD franco-belge à la fois SF et grand public, ça va plus loin que ce qu’on croise habituellement. Par exemple les intrigants chasseurs Origame aperçue dès le premier tome sont en fait plus que de simples drones. On assiste aussi à une « transformation » de la Lune. Ou encore cette scène où l’un des personnages humains, via les capacités d’un extraterrestre, va pouvoir communiquer avec un animal sauvage. Il y a encore plein d’autres chouettes trucs utilisés par les scénaristes, dont de chouettes technologies.

Sur le plan visuel, le travail Emem au dessin et à la couleur est toujours aussi impressionnant. C’est riche, détaillé, mais toujours lisible. On a de chouettes designs (engins, créatures…), encore quelques grandes cases nous montrant des paysages naturels ou des zones dévastées superbement rendues. Je trouve même que ce tome est un cran au-dessus pour ce qui est des lumières et ambiances.

Globalement, si vous avez aimé le premier tome vous adorerez cette suite. Plus intense et développé sur le plan scénaristique, encore plus beau visuellement. Ce tome est une grande réussite à mes yeux. J’attends le tome 3 avec impatience tant tout ce qui a été mis en place marche bien et est intéressant. Comme pour le premier tome vous pouvez lire quelques pages de cette suite ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s