Constellation Express #2 : Ambiance lovecraftienne

Deuxième numéro de cette nouvelle rubrique. Je vous rappelle concept : chronique rapide de livres, séries ou films qui ne méritent pas que je consacre énormément de temps à vous en parler. Je pense qu’en général je traiterais entre trois et cinq œuvres par numéro.

Cette fois-ci deux films, un roman et une série BD qui ont en commun une ambiance lovecraftienne.

Apostle 

Film horrifique de Gareth Evans sortie en 2018. En 1905, Thomas Richardson s’infiltre sur une île contrôlée par une étrange secte afin de sauver sa sœur. Film globalement sympa tant en termes d’idée que d’ambiance. Je lui ai trouvé un petit côté lovecraftien dans l’ambiance, les costumes et l’époque. C’est bien écrit et bien réalisé. La fin est aussi bien inspirée. Les acteurs bien que pas très connus sont globalement bons. Surtout Michael Sheen toujours excellent. Gros bémol sur certains passages nocturnes où on ne voit quasiment rien. Par contre le film est gore, donc attention.

Le Territoire des Ombres

Film espagnol en deux parties (Le secret des Valdemar et Le Monde Interdit) inspirées du mythe de Chtulhu. J’avais lu par-ci, par-là que c’était l’une des meilleures adaptations de l’œuvre du maitre de Providence. Finalement, j’ai eu du mal à aller au bout. On alterne entre présent et flashback, dans les deux cas le casting et l’acting oscillent entre très moyen et catastrophique. Les rares effets spéciaux sont moches. Le design de la créature lovecratienne supposé être Chtulhu est nul. C’est long, très long et sans rythme.

Dagon

Une autre adaptation espagnole de Lovecraft. En dépit de son titre, ce n’est pas une adaptation de la nouvelle éponyme, mais du Cauchemar d’Innsmouth. Réalisation désastreuse digne des pires téléfilms de la fin des années 80, début des années 90 (le film date de 2001). Avec des acteurs qui jouent comme dans un très mauvais soap. Une ambiance sonore ratée, avec parfois des bruitages dignes d’un film fait par des enfants de 12 ans. Les effets spéciaux sont carrément malaisants. Les hybrides sont totalement ratés. Ce fut d’un supplice d’aller au bout.

Asad Babil

Cette lecture datant de 2017 était ma première « lovecrafterie moderne ». C’est-à-dire un livre dans l’univers de lovecraft, utilisant les mêmes monstres, les mêmes lieux… L’intrigue se passe à l’époque de la première guerre du Golfe. C’est un mélange de policier, de thriller, de science-fiction et d’horreur qui s’étale sur 3 parties. Ode à la folie raconte la disparition d’un avion à noël 1990, dans des conditions étranges. Une expédition part à la recherche d’un père et de sa fille dans une réserve indienne du Dakota. Mais un monstre décime la troupe… Passé décomposé : retour à New York, l’héroïne certaine d’être bientôt soupçonnée d’avoir provoqué l’enlèvement pour protéger son père, un trafiquant d’armes. Son enquête la mène à une société d’import-export appelée Assad Babil… le lion de Babylone (en Arabe). La tour de Babel : l’héroïne se rend en Arabie Saoudite… au beau milieu de la Première Guerre du Golfe. Ce n’est pas le livre du siècle ni le meilleur que j’ai lu de Célian Cogitore, mais on passe malgré tout un très bon moment. Récit lovecraftien sur fond de guerre du Golfe, Assad babil est sans temps mort et va à l’essentiel. Le récit est à la première personne, percutante et directe. Les références à l’univers d’H.P Lovecraft sont là, mais pas envahissantes et il n’est pas nécessaire de connaitre cet univers pour profiter du livre. C’est donc agréable à lire et pas très long. C’est bien ficelé et bien trouvé. Cette histoire secrète s’insère — par sa dimension — parfaitement dans l’univers des grands anciens. Malgré le fait que ce soit une œuvre autoédité, les coquilles sont rares.

Le grand jeu

Une BD en six tomes qui initialement m’a enchanté à l’époque de sa sortie. L’histoire mélange uchronie et fantastique avec une petite dose de Grands anciens. On retrouve Jean-Pierre Pécau au scénario, Léo Pilipovic au dessin et Thorn aux couleurs. En gros, la France et l’Angleterre mettent une petite branlée à l’Allemagne qui ne parvient donc pas à envahir la France. Sauf qu’en 1941, l’URSS attaque l’Allemagne. La France et l’Angleterre, effrayées par l’éventualité d’une Europe rouge, signent une paix séparée avec l’Allemagne puis la soutiennent secrètement pour protéger l’Europe de l’URSS. Dans le même temps, les militaristes ont été renversés au Japon, il n’y a donc pas de guerre du Pacifique. L’intrigue commence avec la disparition du dirigeable Charles de Gaule au-dessus du Groenland. Le reporter Nestor Serge, de France Soir, est chargé d’accompagner l’expédition de secours… Les 3 premiers tomes tournent donc autour de cette affaire et d’obscurs secrets mêlant le fantastique et l’ésotérisme. On croise notamment Jacques Bergier, personnage cher à Pécau, des loups-garous, un superhéros fasciste et même les Grands anciens sont évoqués. Le tome 4 nous emmène en Indochine et ouvre un cycle asiatique en 2 tomes. Puis vient le tome 6 qui nous emmène dans le désert du Sahara. Et là c’est le désastre. L’éditeur a probablement poussé à clore la série dès le 6e tome, faute de vente et du coup on se retrouve avec un tome inintéressant et avec une conclusion absolument désastreuse qui a presque gâché le plaisir des 5 premiers tomes. En effet, ces derniers sont bien écrits même si l’auteur joue avec quelques clichés (digne des anciens James Bond et Belmondo) avec son héros grande gueule qui fait le malin essaye de se taper tout ce qui est féminin, l’univers est cohérent, solide et intéressant. Les dialogues sont plutôt sympas et en plus on voyage pas mal. À cela s’ajoutent un bon dessin et un bon travail de couleur qui donne une très bonne ambiance. Je vous recommande vraiment cette série même si je reste vraiment traumatisé par le 6ème tome qui reste l’une des pires conclusions que j’ai vu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s