Nanofictions — Patrick Baud

Résumé :

« “Il avait un sablier à la place du cœur, qui égrenait doucement le temps qu’il lui restait. À la fin de sa vie, il commença à marcher sur les mains pour inverser le processus. Et il put tout recommencer, la tête en bas”. Patrick Baud s’est lancé dans un étonnant défi littéraire : raconter des histoires complètes en quelques phrases. Teintées de fantastique, de poésie et d’humour, ces micronouvelles vous invitent à plonger dans un imaginaire riche et foisonnant. »

Fiche technique :

Auteur : Patrick Baud
Éditeur : J’ai lu
Pagination : 136 pages (version poche)
Prix : 6,90 €

Cette chronique va être courte le livre l’est tout autant.

J’ai découvert l’existence de ce livre totalement par hasard. À la base Nanofictions, c’est un compte Twitter, et donc ces nanofictions font 240 signes. Il s’agit évidemment d’histoires à chutes. J’en ai découverte quelques-unes (très bonnes) via des compilations de Twitt. Un beau jour je vais carrément sur la page du compte Twitter Nanofictions et là je découvre qu’il y a un livre. Je vais donc sur un célèbre site de vente en ligne et je vois que l’auteur est Patrick Baud aka Axolot, l’un de mes créatifs Français préférés. Je vous conseille d’aller faire un tour sur son excellente chaîne YouTube et aussi les archives d’Exocet.

Du coup, ayant déjà lu quelques-unes de très bonnes nanofictions sur le web, j’attendais énormément de ce livre. Il s’avère que j’avais déjà lu celles qui étaient les meilleures (selon mon goût) et du coup, même si j’ai un plaisir à les relire, je n’ai pas trouvé ça aussi bon que je l’espérais. En revanche il y en a vraiment pour tous les goûts : Fantasy, SF, sociale, satyre… Jamais violent, jamais sombre. Du coup je l’ai lu avec mon fils (5 ans).

Au niveau édition j’ai trouvé la préface de Bernard Werber tout ce qu’il y a de plus banal. Le vrai plus c’est les petites illustrations de Yohan Sacré qui ont un côté très mignon et qui du coup ont beaucoup attiré mon fils.

On passe donc un bon moment avec des histoires courtes et variées. C’est très rythmé et vite lu. Enfin ce n’est pas cher du tout.

Du coup je vous livre ma nanofiction préférée, car elle est raccord avec une actualité récente et qui renvoie directement à un gag uchronique que j’avais pondu il y a peu:

« Des milliers de personnes envahirent la zone 51, bien décidées à savoir ce que le gouvernement leur cachait. Sur place, elles tombèrent sur un homme, seul. – Il n’y a rien ici. Les bâtiments sont vides. Nous voulions seulement savoir combien de temps vous attendriez pour venir. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s