Constellation Express #3 : Films de Genre

Night Hunter (Nomis)

« Un lieutenant de police, Walter Marshall, et une profileuse, Rachel Chase, enquêtent sur les crimes d’un prédateur sexuel qui s’en prend à des jeunes filles. Pourtant, lorsqu’ils réussissent à l’emprisonner, les enlèvements et les meurtres continuent. »

Film découvert au hasard d’un trailer et qui me faisait sacrément envie. Finalement je me suis rendu compte qu’il était sorti depuis l’année précédente et directement VOD, malgré son casting. En effet, on retrouve Henry Cavill, Ben Kingsley et Alexandra Daddario. Le trailer, assez sombre, m’a laissé présager un film qui allait être très sombre et violent. Au final, le film est sombre, mais pas plus que le trailer. La violence mentale ou physique bien que présente n’atteindra pas les sommets d’un Seven. Toutefois, chose assez rare avec ce genre de film, le scénario aura su me surprendre à plusieurs reprises. La réalisation et la photographie sont très classiques, mais sont efficaces. Au niveau des acteurs rien de transcendant. Le personnage de Walter Marshall (Cavill) se veut sombre, mais ne l’est pas tant que ça. Ben Kingsley est correct, sans plus. La seule bonne surprise vient d’Alexandra Daddario qui joue plutôt bien, alors qu’elle est surtout connue pour sa plastique avantageuse. Au final, un film que j’ai trouvé correct (alors qu’il s’est fait éclater par les critiques) qui ne va pas assez loin dans le domaine du héros ténébreux et de la violence.

Aussi je n’ai pas compris pourquoi le titre est sorti sous le titre Nomis en VF alors que c’était son ancien nom US avant devenir Night Hunter.

Crawl (Terreur dans La Tempête)

« Haley vit en Floride. Un violent ouragan s’abat sur sa ville natale. Ignorant l’ordre d’évacuer, Haley part à la recherche de son père, qui ne répond pas au téléphone. Elle va finalement le retrouver, grièvement blessée dans le sous-sol de leur maison familiale. Haley et son père vont vite se rendre compte qu’une inondation progressant très rapidement les menace. Ils vont se rendre compte que l’inondation est loin d’être la menace la plus terrifiante, car la zone grouille d’alligators. »

Ce film d’Alexandre Aja m’a tenté, car j’avais beaucoup aimé son film « Haute Tension », malgré une filmographie au final assez moyenne. Le film est ultra prévisible, mais j’avais compris ça dès le trailer et la lecture du synopsis. Quand je dis prévisible, c’est qu’à la fin de la première demi-heure je savais comment se terminera le film. De la même manière au début de chaque nouvelle séquence j’en devinais la fin. Les acteurs sont tous qu’il y a de plus générique. L’une des seules qualités réelles du film vient des effets spéciaux. Que ce soit les alligators, l’ouragan, l’eau… Tout rend très bien. Et c’est plutôt surprenant au vu du budget du film ($13,5 millions). Niveau réalisation, Aja a fait du bon travail, mais ne révolutionne pas le cinéma.

Au finale ce film est tellement prévisible et générique que je ne comprends pas qu’il ne soit pas sorti en Direct to VOD.

The Crazies

« Dans une petite ville de l’Iowa, une maladie inconnue se répand, elle provoque des accès de folie furieuse et de graves troubles neurologiques. Le shérif tente de protéger les quelques personnes qui semblent non infecté par ce mystérieux virus, en attendant les renforts. Mais quand l’armée américaine arrive enfin, c’est pour mettre la ville en quarantaine, quitte à tuer ceux qui tentent de s’échapper du centre de rétention médical. Abandonnés de tous, le shérif, sa femme et son adjoint vont devoir s’en sortir seuls. Le petit groupe traqué par l’armée apprend finalement que le virus est une arme bactériologique, proche du virus de la rage, échappée de l’épave d’un avion militaire qui se serait écrasé dans le fleuve voisin. »

Je me suis revu ce « vieux » film (2010) récemment. Il s’agit d’un remake d’un plus vieux film : « La Nuit des fous vivants » réalisé par George Romero. Cette version est réalisée par Breck Eisner dont je ne n’ai vu aucun autre film. Sa réalisation est tout ce qu’il y a de plus efficace même si jamais surprenante ou innovante. Au casting on retrouve Timothy Olyphant, Radha Mitchell et Joe Anderson tous les trois très bons, surtout Joe Anderson. Les scènes d’action sont très prenantes et intenses, les scènes plus calmes bénéficient de l’esthétique puissante de la campagne américaine un peu à la manière d’un film de Terrence Malick.

Un très bon « film de zombies sans zombies » qui tient son efficacité de son climat oppressant, de bons acteurs et d’une réalisation très efficace.

Un commentaire sur “Constellation Express #3 : Films de Genre

  1. The Crazies ne semblent pas avoir un scénario original. Les vils militaires qui font des expériences qui tournent mal et cachent leurs bévues en tirant dans le tas, cela fait en romans depuis au moins les années 60, auteurs inspirés des expériences sur le LSD de l’époque. J’ai du voir ce film il y a quelques années mais je ne rappelle plus de la fin…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s