Watchmen – HBO

Résumé :

« Dans le monde uchronique de Watchmen, Tulsa, Oklahoma, 2019. Trois ans auparavant, un groupe de suprématistes blancs appelés “La 7ème Kavalerie”, se revendiquant successeur de Rorschach, s’est attaqué à tous les policiers de la ville ainsi qu’à leurs familles. Afin de protéger leur identité depuis cette attaque poétiquement surnommée “La Nuit blanche”, les policiers de l’État ont désormais l’autorisation de se masquer avec un bandana jaune afin de conserver leur anonymat. Profondément marqués par cette nuit tragique, Angela Abar et le chef de la police de Tulsa, Judd Crawford, décident d’enquêter de concert sur ce groupuscule et ses adeptes. »

Fiche technique :

Network: HBO
Réalisateurs : Nicole Kassell, Stephen Williams, Andrij Parekh, Steph Green, David Semel, Frederick E.O. Toye
Scénariste principal : Damon Lindelof
Producteur principal : Damon Lindelof
Acteurs principaux : Regina King, Don Johnson, Tim Blake Nelson, Yahya Abdul-Mateen II, Jeremy Irons, Jean Smart, Hong Chau
Bande originale : Trent Reznor, Atticus Ross

Si vous regardez la liste de mes chroniques, vous verrez que je passe assez peu de temps devant les films et séries. C’est parce qu’il en faut pas mal pour arriver à m’intriguer et encore plus pour me garder devant l’écran. Quand HBO a annoncé une série Watchmen, je ne voyais pas ce qu’il y aurait à raconter. Par contre quand j’ai vu le trailer j’ai été sacrément intrigué, tout en ne sachant pas du tout à quoi m’attendre. J’étais même inquiet, car cette série est créée et écrite par Damon Lindelof, le scénariste de Lost qui après une première saison franchement cool a réussi à ne me faire regarder que la moitié de la deuxième, car il levait mille mystères dont les réponses étaient simplement d’autres mystères. Autant vous dire qu’avant d’attaquer mon visionnage j’étais intrigué, mais pas très chaud pour autant.

Tick tock, Tick tock, Tick tock …

Cette série fait donc suite aux comics d’Alan Moore et Dave Gibbons et non au film de Zack Snyder. Je le précise, car n’ayant pas relu les comics depuis très longtemps c’est la fin du film que j’avais en tête. Du coup je ne raccrochais pas trop le wagon avec ces histoires de « calamars ». S’il le faut, prenez au moins le temps de relire un résumé complet des comics. En tout cas nous voilà donc en 2019 et l’Amérique développée dans Watchmen a bien changé. Nixon n’est plus au pouvoir depuis un paquet d’années et c’est maintenant Robert Redford qui truste la place depuis un moment. Le paysage politique a drastiquement changé. Redford a imposé des lois de réparation pour les Afro-Américains ayant subi des préjudices à cause de la ségrégation ainsi que pour les descendants d’esclave. Les justiciers masqués sont interdits. La police opère masquée et les agents de patrouille n’ont pas accès à leur arme de service qui sont verrouillés dans leur véhicule et ne peuvent être déverrouillés à distance que par le central. Ozymandias a disparu de la circulation. Le Dr Manhattan est toujours auto-exilé sur mars.

Les premiers épisodes enchainent les mystères dans une ambiance visuelle et sonore qui marche à merveille, mais j’ai cru que Lindelof allait nous refaire le coup de Lost. En effet chaque révélation à son effet « What The Fuck? » et apporte son lot de nouvelles questions. Toutefois les premières grandes réponses tombent à partir de l’épisode 5 et la série prend toute son ampleur. L’épisode 6 qui nous replonge dans les années 1930 et est assez hallucinant par son audace tant dans les choix esthétiques, la réalisation et les sujets traités. En plus de son lot de révélation, il approfondit un peu plus l’univers de Watchmen.

Attention spoiler dans ce paragraphe. L’épisode 7 se termine sur une révélation monumentale qui nous emmène à un épisode 8 qui l’est tout autant et de bout en bout. Cet épisode relève du génie en termes d’écriture, ça fait tellement d’années que je n’avais pas vu ça dans une série ou un film. On retrouve à travers des flashbacks le Dr Manhattan, son entrée dans la vie d’Angela, son lien avec le grand-père de cette dernière. Le rapport à la temporalité du Dr Manhattan est utilisé avec brio et pour un scénario à base de paradoxe temporel ça retombe magistralement sur ses pattes. Après ça difficile pour l’épisode 9 d’être aussi bon, mais il conclut magistralement la série tout en laissant un mystère sans réponse et la libre interprétation du spectateur. Voici la mienne : Angela tombe dans l’eau puis explose de rire en jurant comme une charretière. Fin des spoilers.

J’ai trouvé cette série géniale par son écriture, son ambiance, son ton et sa direction artistique, mais aussi par son aspect politique qui via l’uchronie renvoie à l’Amérique actuelle à tout ce qu’elle a de pire. La dernière grosse qualité vient des personnages et du casting. Regina King est top et son personnage bénéficie de super dialogues et punchlines. Jeremy Irons est fantasque et magistral. Hong Chau nous offre une Lady Trieu froide, cynique et pince-sans-rire que j’ai trouvé super. Yahya Abdul-Mateen II prend toute son ampleur dans les derniers épisodes, une fois que les révélations s’enchainent. Tim Blake Nelson et Jean Smart ne sont pas en reste. Les défauts sont très peu nombreux on regrettera que le personnage de Dale Petey, bien qu’anecdotique, soit évacué de l’intrigue sans avertissement. Il y a aussi les effets spéciaux, qui même s’ils sont globalement très bons trouvent leur limite avec le Dr Manhattan, qui est franchement loin d’être aussi réussi et impressionnant que celui du film. Mon dernier regret est l’absence de Robert Redford dans la série.

Watchmen est donc une superbe suite aux comics d’Alan Moore et Dave Gibbons et bénéficie d’une écriture, d’une BO et d’un casting remarquable. Après le désastre de Lost me voilà réconcilié avec Damon Lindelof. C’est la deuxième fois que je me laisse embarquer par une grosse série cette année et c’est encore une série HBO après l’époustouflante Chernobyl. Si tous les Network étaient capables de pondre des séries du même niveau que ces deux-là, je passerais probablement plus de temps devant la télévision.

I’m blue da ba dee da ba daa…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s