La couleur tombée du ciel — Gou Tanabe

Résumé :

« Affrontez l’horreur et la désolation de la Lande Foudroyée…
Un projet de barrage promet d’engloutir toute une vallée reculée de la campagne américaine. Bizarrement, son dernier habitant se réjouit de voir le lieu disparaître sous les flots, en particulier la parcelle de terrain voisine… Les Gardner y ont vécu paisiblement pendant des années, jusqu’à ce que la chute d’une météorite juste devant leur maison fasse basculer leur quotidien.
Des scientifiques ont tenté d’étudier ce roc venu de l’espace, sans succès. La matière ne ressemblait à rien de connu et se distinguait par sa couleur inexistante sur Terre… Après cet événement, la faune et la flore ont commencé à s’altérer, les phénomènes étranges se sont multipliés, entraînant la famille Gardner dans une spirale de malheurs…
Avec un trait sombre et réaliste, Gou Tanabe met en images les pires cauchemars imaginés par H. P. Lovecraft, le maître du fantastique et de l’horreur. Que peut faire l’homme quand les forces issues des confins de l’univers s’abattent sur lui sans crier gare ? »

Fiche technique :
Adaptation et dessin : Gou Tanabe
Éditeur : Ki-oon
Pagination : 185 pages
Prix : 15 €

Ce nouveau Lovecraft par Tanabe adapte l’un de mes textes du maitre de Providence « La couleur tombée du ciel »  récemment adaptée en long métrage par Richard Stanley. Je vous avais déjà parlé un peu de cette histoire avec la superbe adaptation audio de FranceCulture. Il s’agit d’une histoire assez courte, dont le point fort est l’ambiance glacée, désolante, mais aussi le fait de voir des personnages se diriger vers une fin inéluctable incapable de lutter et perdant pied alors que presque tous les abandonnent.

Nous avons donc un jeune architecte qui vient à Arkham afin d’étudier un projet de réservoir à l’ouest de la ville. Une espèce de vieil ermite, Ammi Pierce, lui conte alors les étranges événements qui se seraient produits dans les années 1880 sur la Lande Foudroyée et qui expliquera la désolation du lieu (paysage grisâtre, végétation qui a la consistance de la cendre) et qui trouverait son origine dans la chute d’une étrange météorite tombée en 1880 dans le champ du paysan Nahum Gardner. Il est toujours aussi agréable de retrouver cette histoire qui est parfaitement adaptée.

Gou Tanabe parvient à retranscrire visuellement certaines des choses les plus étranges et plus horribles de l’œuvre d’origine. C’est brillant. Le fait que l’œuvre soit en noir et blanc nous prive de cette étrange couleur qui est le cœur du récit, c’est assez dommage. Toutefois, les quatre premières pages du manga sont en couleur et nous donnent une bonne idée de ce à quoi ressemble cette couleur impossible et indescriptible. Le seul reproche à faire sur l’aspect graphique est le même que sur les tomes précédents, à savoir que les visages sont souvent un aspect figé.

La prochaine adaptation de Lovecraft par Tanabe devrait être « Le cauchemar d’Innsmouth », que j’attends avec impatience. Après quatre tomes adaptant trois textes majeurs du maitre de Providence avec brio je suis confiant pour la suite. Tanabe est incroyablement doué et on sent qu’il connaît et aime l’univers développé par Lovecraft. Cette série « Les chefs-d’œuvre de Lovecraft » est aussi « Les chefs-d’œuvre de Tanabe » et constitue une superbe porte d’entrée dans l’œuvre de Lovecraft.

3 commentaires sur “La couleur tombée du ciel — Gou Tanabe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s