Vigilance — Robert J. Bennett

Résumé :
« Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un “environnement” public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des “cibles” met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis… »

Fiche technique :
Auteur : Robert J. Bennett
Éditeur : Belial »
Pagination : 164 pages
Prix : 10,90 €

Sortie il y a quelques jours j’attendais ce livre avec impatience depuis la chronique en VO du seigneur Apophis l’année dernière. Ce livre fait partie de la collection Une Heure Lumière du Bélial’. Une collection qui me permet de faire du « cherry picking » et de choisir des textes de SF courts avec thématiques fortes et sur des thèmes variés. Il faut d’ailleurs que je trouve le temps de lire un autre livre Robert Jackson Bennett qui me fait de l’œil : American Elsewhere.

Ce qui m’a attiré vers ce texte c’est le fait qu’il se déroule dans un futur proche, dans un monde qui sombre doucement, mais surement et qui aborde un sujet intéressant : les tueries de masse aux USA.

Niveau univers les technologies et le monde décrit sont crédible, mais pas dans des délais aussi proches. En effet l’histoire se déroule en 2030, mais ce serait plus crédible dans les environs de 2040. Ici l’Amérique est ravagée par le changement climatique, ne produit plus rien d’intéressant, sa jeunesse part à l’étranger et la Chine est la première puissance mondiale. L’américain moyen se voit répéter à longueur de journée par la « TV » que son mode de vie est en danger et qu’il doit le défendre. Presque tout le monde est armé, car tout le monde est un danger.

C’est dans cet univers merveilleux qu’une énième tuerie de masse dans une école va engendrer l’apparition de la « Vigilance ». Une mission de téléréalité qui est une tuerie de masse organisée volontairement. En échange d’énormes sommes d’argent, certains lieux peuvent être le lieu d’une vigilance à tout moment. Si vous entrez dans un de ces lieux vous le faites (théoriquement) en connaissance de cause (il y a des mentions légales à l’entrée, qui vous préviennent que vous pénétrez dans une zone susceptible d’accueillir une Vigilance, donc c’est à vos risques et périls et vous ne pouvez poursuivre personne en justice) et tant pis pour vous. Cette émission est soi-disant là pour que les gens soient plus « vigilants ». Les tueurs sont des volontaires castés et qui — s’ils survivent — se font un paquet de fric. IA, algorithmes, drones tout est là pour optimiser l’émission, la part d’audience, la hype, les attentes… Rien ou presque n’est dû au hasard, mais le spectateur ne s’en rend pas compte. C’est déjà horrible, mais dite-vous que dans cette Amérique agonisante la majorité des gens attendent avec impatience la prochaine émission. Le fait qu’une émission pareille puisse avoir lieu peut paraitre déroutant, mais entre travaux de sape étalés sur des décennies et les quantités d’argent en jeu, sans compter sur le fait que l’américain moyen est persuadé d’être prêt pour survivre à une Vigilance et être le héros qui éliminera les tireurs… En plus de l’aspect téléréalité, il y a aussi un aspect jeux vidéo. Les tireurs s’équipent en dépensant un certain nombre de points d’équipement, ils sont équipés eux aussi de caméras… ils sont présentés par les présentateurs un peu comme le seraient des catcheurs avant le début d’un combat.

Cette nouvelle nous fait suivre donc l’origine, la préparation, le lancement et le déroulement d’une nouvelle Vigilance. Tout se déroule comme sur des roulettes jusqu’à ce que… Je ne peux pas en dire plus, mais ce texte est à la fois glaçant et fantastique. Les technologies utilisées (IA, drones, algo…) n’ont rien de fantaisiste, certaines renvoient même à des choses que nous connaissons déjà comme « deep fake »… Par contre l’auteur n’est pas très calé sur le sujet des équipements militaire (moins que moi) et fait le choix étrange d’insérer des armes et fabricants d’armes fictifs. Quoi qu’il en soit quand on voit l’Amérique de 2020 on se dit que l’Amérique de Vigilance pourrait devenir une réalité d’ici une vingtaine d’années. Les personnages principaux sont très bien écrit sans pour autant que l’auteur passe des pages et des pages à les décrire. Tout au long du livre il va à l’essentiel, d’ailleurs le livre est très fluide et peu facilement ce lire d’une traite. Enfin, il faut parler de la fin, que je trouve franchement surprenante et glaçante et que je n’avais pas vu venir.

En conclusion Vigilance est une nouvelle à la foi puissante et glaçante par son propos et ses thèmes (Tueries de masse, réseaux sociaux…) tout en étant remarquablement bien écrite.

2 commentaires sur “Vigilance — Robert J. Bennett

  1. J’indique une faute de frappe a  »une future proche ».

    Ce type d’histoire n’est pas une nouveauté. The Pilot de 1956 qui donna lieu au film de série z La Course à la mort de l’an 2000 avec David Carradine me semble le premier célèbre du genre, du moins traduit en français. Dans un style différent, Running Man fe S. King n’est pas mal au niveau dystopie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s