Vraiment Seul — Damien Klays

Résumé :
« “Dans ce bureau, sombre malgré la lumière des néons, il est seul. Son collègue est allongé par terre, pas encore froid, mais déjà mort. Il est pris de panique, ne comprend pas ce qui se passe, il essaie de le ranimer, mais sans succès. Il se lève et court chercher de l’aide. Il va dans chaque bureau et constate toujours la même chose. Des corps sans vie, partout. Tous ses collègues sont morts. Eux qui étaient encore si bruyants il y a quelques minutes sont maintenant silencieux.” En l’espace de quelques secondes, l’espèce humaine a disparu. Comment ? Pourquoi ? Il l’ignore. Désormais, il va devoir vivre dans ce monde, seul. »

Fiche technique :
Auteur : Damien Klays
Éditeur : Autoédition
Pagination : 211 pages
Prix : 6,90 €

Je ne sais plus comment ce livre a fini sur ma PAL, mais alors que j’avais besoin de changer un peu de type de lecture (beaucoup de SF dernièrement) et d’occuper mes pauses repas je me suis lancé dans la lecture de cet ouvrage autoédité.

C’est un livre sans prétention qui nous fait suivre les premières semaines de survit d’un gars lambda dans un scénario de fin du monde assez inhabituel : tout le monde est tombé raide mort d’un coup. On ne connaitra jamais la cause de cette mort subite globale, mais rapidement le héros décide de quitter la ville qui est un endroit dangereux. « Pourtant je croyais que tout le monde était mort », me direz-vous. Eh bien c’est justement ça le problème. Vous habitez en ville, il y a des milliers de cadavres dans les environs, des personnes qui sont mortes alors que quelque chose était dans le four, des entreprises locales avaient peut-être du matériel plus ou moins à risque en pleine production ? Autant de choses qui menacent de transformer une ville en véritable enfer.

On suit donc les péripéties du personnage qui décide de se mettre au vert et de partir se réfugier dans une forteresse. Là où l’auteur est bon, c’est qu’on a vraiment l’impression que le personnage est monsieur Tout-le-Monde. Il fait des gaffes, des erreurs qui vous donneraient presque l’envie de vous faire un « face palm ». Pourtant on s’attache à lui parce qu’il est normal et que c’est quelqu’un de bien. De plus ses péripéties sont variées et vont du bête « je me suis perdu en forêt comme un con » à « je suis coincé dans une putain de ville en flamme », le tout avec un personnage qui ne s’en sort jamais en mode « cool guys don’t look at explosions » cliché comme on peut le trouver dans certains livres orientés survie qui font généralement le choix de nous offrir des héros badass issus des forces spéciales. Ici, c’est un gars normal qu’on suit ainsi pendant quelques semaines, puis vient une ellipse menant à des évènements qui vont mettre le héros à mal, puis une dernière ellipse qui nous amène à la fin de l’histoire.

C’est franchement bien écrit et agréable à lire, même si toute cette solitude peut être déprimante. Je trouve juste que la mise en page est trop peu aérée.

« Vraiment seul » est donc une lecture courte et agréable qui en plus est vendue à un tarif vraiment abordable. Je ne serais pas contre une suite, mais si l’histoire ce suffit à elle-même.

3 commentaires sur “Vraiment Seul — Damien Klays

  1. Attention, e oublié a raide mort.

    Cela me fait penser à un petit film SF néo zélandais des années 80 début 90 ou tout le monde meurt subitement suite à une expérience ratée sauf ceux qui étaient entre la vie et la mort (noyade, infarctus, blessures)… Désolé, je n’ai plus le titre en tête.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s