Mindhunter – Netflix (Saison 1 et 2)

Résumé:
« En 1977, à l’aube de la psychologie criminologique et du profilage criminel au sein de l’Unité d’analyse comportementale du FBI, les agents Holden Ford et Bill Tench vont, avec l’aide de la psychologue Wendy Carr, s’entretenir avec plusieurs tueurs en série à travers les États-Unis. Ensemble, ils vont tenter de cerner la personnalité de nombreux meurtriers afin d’acquérir les connaissances nécessaires à l’avancée de la recherche en sciences comportementales et en criminologie, ainsi qu’à la résolution d’affaires criminelles »

Fiche technique :
Network: Netflix
Créateur : Joe Penhall
Réalisateur : David Fincher, Asif Kapadia, Tobias Lindholm, Andrew Douglas, Andrew Dominik, Carl Franklin
Scénaristes : Joe Penhall, Ruby Rae Spiegel, Dominic Orlando, Jennifer Haley…
Acteurs principaux : Jonathan Groff, Holt McCallany, Anna Torv, Hannah Gross, Cotter Smith

Des noms associés à la création de cette série on retiendra celui du réalisateur David Fincher à qui on doit des films tels que Seven et Fight Club. La série est inspirée du livre “Mindhunter : Inside the FBI’s Elite Serial Crime Unit” de John Douglas et Mark Olshaker. L’ambition est de raconter la création de l’Unité d’analyse comportementale (BAU) du FBI en mêlant réalité et fiction. Réalité dans le sens où toutes les affaires et tueurs servant de toile de fond sont réels, fiction dans le sens où les personnages principaux, bien que probablement inspirés de personnages réels, sont fictifs.

Quand la première saison est sortie, je l’ai abordé avec une certaine méfiance à cause de toute la hype qui l’entourait et du fait qu’on parlait énormément de Fincher. Je craignais que son nom soit mis en avant pour vendre un truc qui serait au final assez moyen.

La première saison nous montre la création de l’embryon de la future unité que nous connaissons sous le nom de BAU qui va rassembler les agents Holden Ford et Bill Tench avec le Dr Wendy Carr. Les premières interviews de tueurs en série tels qu’Ed Kemper, les premières analyses et conclusions, mais aussi les premières arrestations. On a aussi un aperçu de l’impact de ce travail sur la vie des personnages. L’agent Ford, obsédé par son travail se fait larguer (mais le vit plutôt bien), Tench à des problèmes familiaux, car la vie avec son fil adoptif est un peu compliquée, Wendy est homosexuelle à une époque où c’est très mal vue.

Cette première saison a vraiment un côté introductif qui peut déranger les habitués des séries policières ultra rythmées à la CSI, NCIS ou Criminal Minds. Mais en réalité le format diffère largement. Ici on n’est pas dans l’optique “un épisode = une affaire”. On est dans quelques choses de presque documentaire, le but est de nous raconter comment les sciences comportementales sont passées d’un truc exotique auquel personne ne croyait à une vraie méthode de travail permettant d’appréhender des tueurs. Il y a donc peu d’affaires traitées dans la série, car apprendre et appliquer prend du temps. J’ai donc trouvé cette première saison sympa, mais pas incroyable.

Récemment nous avons trouvé le temps de regarder la deuxième saison. Nos experts continue de travailler à une méthodologie avec en toile de fond les Meurtres d’Atlanta de 1979 à 1981 et l’affaire BTK. Grâce à des changements dans la direction du FBI, l’unité va commencer à appliquer ses théories et va finir par coincer Wayne Williams suspect des infanticides d’Atlanta, mais en réalité condamné pour les meurtres de deux adultes. Cette saison est vraiment très, très bonne tant par la dimension de son scénario que par le traitement des personnages, notamment Bill Tench et sa vie de famille qui finit par prendre une tournure assez ouf. La réalisation et le rythme sont un cran au-dessus de la première saison tout en gardant cet aspect quasi documentaire. En fait, cette saison porte toutes les qualités de la première beaucoup plus loin tout en gommant ses rares défauts difficiles à définir clairement.

Les acteurs sont très bons. En particulier Holt McCallany (Tench) et ceux jouant les tueurs en série (Kemper joué par Cameron Britton, Wayne Willams joué par Christopher Livingston, Sonny Valicent en BTK). Même les seconds rôles sont toujours bons. La réalisation fait preuve d’un sens du détail et de l’ambiance redoutablement efficace, que ce soit les épisodes réalisés par Fincher ou les autres. Visuellement, on a totalement l’impression d’être dans les années 80, d’être dans l’Histoire. La musique, peu présente se révèle assez redoutable dans la saison deux. Notamment avec le morceau “Baby Crime Scene” qui reviendra à plusieurs reprises.

Le fait qu’on ne soit pas face à une série de type “un épisode = une affaire”, très sérieuse, très posée cherchant plus à traiter d’un sujet qu’à divertir en fait une série de très bonne qualité, avec une saison 2 de très, très grande qualité. Encore une fois l’ambiance est incroyablement réaliste et prenante. La saison deux est tellement bonne que si j’avais eu le temps j’aurais regardé ses 9 épisodes d’une traite.

Reste une chose malheureuse : entre l’emploi du temps de Fincher et les coûts et incidents de production, l’arrivée d’une saison 3 n’est pas pour tout de suite. Les acteurs ont même été libérés de leur engagement en attendant. Si suite il y a ce sera probablement pas avant 2022-2023.

En conclusion, Mindhunter est une très, très bonne série et probablement la meilleure série traitant du sujet des tueurs en série. Mêlant aspect documentaire et fiction, avec une réalisation et une écriture d’une précision hallucinante. Si vous aimez les thrillers et les histoires de tueurs en série, je ne peux que vous recommander de regarder cette série.

2 commentaires sur “Mindhunter – Netflix (Saison 1 et 2)

  1. Et c’est dommage parce que pendant les deux saisons on voit lentement BTK faire des trucs bizarres, ça devrait grimper ensuite, parce que BTK a dû se dénoncer lui-même pour se faire arrêter ! Et c’est vrai que l’acteur qui fait Ed Kemper est tellement bien qu’on a presque de la sympathie pour lui..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s