Primitive War Dispatches: The Hunting of Stalker Force – Ethan Pettus (VO)

Résumé :
« Au plus fort de la guerre du Vietnam, un escadron de recherche et de sauvetage connu sous le nom de “Vulture Squad” a découvert des dinosaures dans une vallée de jungle isolée au nord de la DMZ. Une année s’est écoulée depuis que les forces américaines ont mis en quarantaine la vallée primitive, et une nouvelle équipe des forces spéciales, appelées Stalker force, a été créée pour traquer les dinosaures les plus dangereux de tous les temps — les utahraptors — et les détruire. La mission s’avère être plus que ce que l’équipe naissante peut gérer lorsqu’elle se retrouve face à de nouveaux prédateurs mystérieux, des agents paramilitaires clandestins et un utahraptor mâle alpha rusé connu sous le nom de Sobek, le dieu de la rivière nihil. The Hunting of Stalker Force est le premier volume de Primitive War Dispatches, une série d’anthologies de nouvelles sérialisées destinées à faire le lien avec les romans phares de la série Primitive War. The Hunting of Stalker Force se déroule entre Primitive War I et Primitive War II — Animus Infernal. »

Fiche technique :
Auteur : Ethan Pettus
Éditeur : Autoédition
Pagination : 200 pages

The Hunting of Stalker Force est une sorte de tome 1.5, situé entre les tomes 1 et 2. Il est constitué d’histoires courtes dont certaines forment un sous-ensemble plus large. Ainsi, même si certains parlent d’une fixe-up de nouvelles on est plus face à un roman court. J’avais passé un moment plaisant avec le premier volume de Primitive War qui malgré ses imperfections était plutôt rafraichissant et offrait un vrai divertissement.

Pour rappel, cette vallée a été le théâtre d’expériences secrètes russe qui a ouvert une faille spatiotemporelle menant à l’entrée de nombreux dinosaures dans la vallée. On suit donc les « chasses » de la Stalker Force qui tente d’éliminer les colonies utahraptors, pendant que le corps des ingénieurs de l’US Army travail à clôturer et murer la vallée pour maintenir les dinosaures en quarantaine. Mais une meute d’utahraptors, dirigé par « Sobek » va vite poser problème. Ce mal alpha est intelligent, rusé et apprend. Il va donc attirer les soldats américains dans des traquenards avant d’avoir lui-même à en découdre avec des Yutyrannus. Cette chasse de longue haleine sera entrecoupée par d’autres évènements dont une chasse aux Quetzalcoatlus et aussi des histoires de barbouzes.

Illustration par Raph Herrera Lomotan.

Niveaux personnage, beaucoup de nouveautés et des personnages intéressants et moins clichés que dans Primitive War 1 tout étant traité de manière plus concise. Le général Jericho (l’un des noms les plus clichés du premier livre) est moins présent, et les noms clichés dont étaient affublées ces unités dans le tome 1 et aussi dans ce volume intermédiaire trouvent une explication, puisque les personnages vont justement en discuter et suggérer que Jericho est un « malade mental ».

Niveau écriture, le niveau d’anglais est toujours aussi accessible, mais le style s’est affiné. Il y a moins de maladresses, c’est plus concis et donc plus digeste tout en restant dans le même esprit.

The Hunting of Stalker Force est donc, comme son prédécesseur, une lecture agréable et divertissante qui marque aussi une amélioration dans le travail de l’auteur ce qui est donc de bon augure pour le tome 2 de Primitive War.

2 commentaires sur “Primitive War Dispatches: The Hunting of Stalker Force – Ethan Pettus (VO)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s