Hommage à « Primitive War » d’Ethan Pettus

Je vous ai déjà parlé à trois reprises de Primitive War avec mes chroniques du tome 1 et du tome 2 ainsi que du tome 1.5 « Dispatches ». Comme j’en parlais dans ma chronique du tome 1, si j’ai découvert l’univers de Primitive War, c’est grâce aux superbes illustrations de Raph Lomotan. Justement de nombreux artistes gravitent autour de l’univers créé par Ethan Pettus : Justin Trevor Comley pour les couvertures, Neil Kaskoun, Christoff Hernandez et Raph Lomotan pour les illustrations, Babisu Kourtis et Maja Opacic pour le projet d’adaptation en comics, Jess Rasmussen en 3D… Mais aussi de nombreux hommages et fanarts par des artistes parfois assez connus dans le milieu du paléoart : Steve White, Ricardo Recto, Sara Ruiz

Au printemps, après ma lecture de Primitive War Dispatches, je n’ai pas pu m’empêcher d’y aller de ma modeste contribution. En l’occurrence, un hommage à « Sobek » un Utahraptor au look bien particulier.

Si vous vous demandez ce qui lui est arrivé, en gros il s’est fait « manger » la tête par un Kaprosuchus (Crocodyliformes d’environ 6 m de long). Alors que Sobek était sur le point de se faire broyer la tête, le reste de la meute a décapité le croco géant, mais une partie de ses dents est resté incrusté dans la tête du raptor.

Pour ce qui est du dessin, je me suis inspiré du plumage du vautour fauve (comme Ethan Pettus), à la différence que celui de Sobek est vert. En effet, dans son œuvre l’auteur explique qu’il y a plusieurs sous-genres d’Utahraptor dont la couleur du plumage varie selon l’environnement dans lequel ils vivent. L’œil est aussi inspiré de celui du vautour fauve, à la différence que j’ai augmenté ses proportions.

Après un croquis « rapide » fait en 45/60 minutes, le dessin/encrage (line art) m’a occupé pendant deux soirées, car je n’ai pas pu m’empêcher de pousser le niveau de détails (oui, j’ai littéralement dessiné chaque plume), j’en ai profité pour déjà poser les zones les plus sombres.

La mise en couleur s’est étalée sur un week-end. D’abord les aplats de couleurs : brin pour la peau, vert (légèrement) émeraude pour le plumage. S’en est suivi un long travail sur les ombrages et les couleurs pour ajouter du volume et encore renforcer le niveau de détails (notamment sur le plumage) et mettre un peu de vie dans le regard de Sobek. Un travail qui s’approche, par moment, plus de la culture que du dessin. La couleur rougeoyante de l’œil lui donne un air mauvais (c’est un antagoniste et un prédateur) alors même que le dessin de l’œil reste assez neutre. Je voulais éviter de lui dessiner un œil de « méchante bête », car pour moi les animaux ne sont pas foncièrement mauvais, même si l’homme peut en faire de vrais monstres. C’est d’ailleurs le cas d’un Utahraptor dans le tome 2 de Primitive War, qui devient un prédateur assoiffé de sang et avide de vengeance, parce que les hommes lui on fait vivre un enfer. J’ai aussi travaillé les zones des plaies et cicatrices qui constellent la tête du prédateur. Avec de telles blessures, même avec un bon système immunitaire, la cicatrisation doit être longue et compliquée. Même si le sang a coagulé et la cicatrisation commencée, la chaire reste à vif, constamment meurtrie par les dents de Kaprosuchus incrustées.

Pour finir, je me suis attelé à créer un décor, mais cette fois-ci directement peint plutôt que dessiné. Sobek est en pleine observation quelque part en lisière d’une clairière dans la jungle indochinoise. Il est accroupi dans les hautes herbes, l’air est chargé de pollen, derrière le chef de meute : la jungle, sombre et profonde.

Ensuite il a fallu faire quelques ajustements globaux quant à la luminosité des différents plans de l’image afin que les éléments importants se détachent bien les uns des autres. Un bon moyen de contrôler ces paramètres est de convertir l’image en noir et blanc pour voir si elle reste lisible en niveaux de gris et s’il n’y a pas de zones « bouchées », c’est-à-dire des grosses zones très sombres, voire carrément noires et donc illisibles.

J’espère que ce dessin vous plaira autant qu’il a plu à l’auteur de Primitive War et sa communauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s