The Fable – Pika (Tome 4)

Résumé :
« Depuis qu’il est sorti de prison, Kojima a décidé de se refaire. Le malaise soudain de son aîné, le lieutenant Ebihara, tombe à pic, car il a désormais la voie libre et peut utiliser Takahashi et Kuro à sa guise. Il ne tarde pas à se procurer une arme dont il fait immédiatement usage pour se débarrasser d’un ancien collègue aujourd’hui devenu un obstacle…
De son côté, Fable reçoit la visite de Kuro qui insiste pour devenir son disciple. Mais pour le moment, Fable préfère profiter de la “vie normale” qu’il prend plaisir à découvrir. Yōko, quant à elle, s’ennuie ferme. Et comme à son habitude quand elle se morfond, elle part à la recherche d’un homme avec qui elle pourra jouer… »

Fiche technique :
Scénario et dessin : Katsuhisa Minami
Éditeur : Pika
Pagination : 192 pages

Il y a peu je vous avais livré une chronique des trois premiers tomes de The Fable. J’y trouvais un bon potentiel tout en regrettant que l’intrigue ne décolle pas encore, même si quelques éléments tels que la sortie de prison de Kojima semblaient annonciateurs de futurs problèmes.

Dans ce tome, alors qu’Akira et Yōko, respectivement The Fable et son assistante, tentent de mener une vie normale on découvre que celui qui donne le mieux le change est The Fable. Je trouvais en Yōko une potentielle sociopathe et cela se confirme doucement, mais surement.

Kojima, sortie de prison après 15 ans, manœuvre en coulisse pour se refaire un nom, une place et régler ses comptes alors que son frère Ebihara (lieutenant du clan qui héberge Akira et Yōko) est hospitalisé suite à un malaise cardiaque. La trajectoire empruntée par Kojima, qui semble être un sacré taré, le mène droit vers Misaki, collègue d’Akira, au passé compliqué et que Akira (The Fable) semble apprécier. Cela devrait mener à une « collision » frontale en Kojima et The Fable dès les prochains tomes. Cette intrigue pourrait se révéler plus compliquée que prévu, car l’un des collègues de Misaki (vicelard de première) semble lui aussi avoir découvert le poteau rose. Comme toujours l’histoire ne manque pas d’éléments marrants, l’anomalie sociale qu’est Akira est toujours étrange. Yōko, trop penchée sur la picole peut se monter embarrassante. Les quatre premières pages offrant même une scène qui m’a fait pleurer de rire.

Côté dessin c’est toujours aussi bon que sur les trois premiers tomes. Toutefois, je trouve les couvertures un peu piégeuses, car elles mettent en avant the Fable et non son pendant « normal » Akira, laissant croire au lecteur qu’il va y avoir de l’action et du sang. Même si c’est le cas dans ce tome, ce n’est pas l’œuvre de The Fable.

Après trois premiers tomes de mise en place, il y a enfin de l’action. Les trajectoires de certains personnages devraient mener vers une intrigue tendue dès le tome 5 pour une série qui reste toujours agréable à lire et prometteuse. Mention spéciale aux quatre premières pages qui m’ont fait exploser de rire.

Un commentaire sur “The Fable – Pika (Tome 4)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s