King of Eden (Tome 2) – Takashi Nagasaki & Ignito

Résumé :
« L’archéologie sauvera-t-elle le monde ? Les services de renseignements internationaux aux trousses, Teze Yoo poursuit sa mission… Il traque un à un tous les terroristes s’étant procuré le terrible virus du “Loup” déterminé à identifier sa provenance. À l’origine du trafic, un nom : Oupyr ! Ce marchand d’armes d’un nouveau genre ne semble pas particulièrement pressé de s’enrichir, puisqu’il offre son stock à tous les groupes intéressés, semant la mort et la désolation sur son passage… Le jeune archéologue parviendra-t-il à retrouver son mystérieux adversaire avant d’être rattrapé par les services secrets ? »

Fiche technique :
Scénariste : Takashi Nagasaki
Dessinateur : Ignito (LeeSang-Cheol)
Éditeur : Ki-oon

Après un premier tome au scénario intriguant, mais au dessin un poil « rebutant » pour mes goûts, j’ai enfin trouvé le temps de m’attaquer à la suite.

Le premier tome était évidemment introductif, mais rythmé et déjà intrigant, ici l’histoire décolle immédiatement. La jeune archéologue Lua Itsuki travaille avec Europol pour comprendre l’origine du virus du « Loup ». Virus que le mystérieux trafiquant « Oupyr » vend à bas prix à toute sorte de groupes criminels et terroristes. D’ailleurs l’un de ses contacts trafiquant d’armes tente de le doubler, ce qui nous permet d’avoir un aperçu des pouvoirs de « Oupyr ». De son côté le mystérieux Teze Yoo tente de retrouver la trace du mystérieux antagoniste et se retrouve notamment à affronter un « loup-garou ». L’enquête d’Europol nous emmène en Roumanie sur la « colline du Loup » où se trouve un mystérieux tombeau antique d’où serait originaire le virus. On découvre notamment une étrange comptine de la population locale au sujet du tombeau : « Il était une fois douze voleurs retors… Ils grimpèrent la colline du Loup pour piller ses trésors. Dans la grotte, ils prirent de l’or de l’argent et des bijoux miroitants. Douze voleurs furent punis et changés en monstres sanguinaires. Treize bêtes sauvages surgirent des entrailles de la Terre. Aveuglées par la cupidité, elles finirent toutes pas s’entredévorer ! »

Ce qui est intéressant avec cette enquête et ce mystère, c’est qu’on en découvre des éléments des folklores locaux et des éléments historiques, ici mit à contribution pour bâtir une légende fictive de type histoire secrète, qui sont le fruit d’un travail de recherche assez poussé. De plus même si la progression de l’intrigue nous révèle progressivement une partie du mystère, elle l’approfondit aussi.

Le dernier tiers du tome est très rythmé puisque nos protagonistes enquêtant sur la « colline du loup » vont être attaqués par Oupyr. Seule l’intervention de Teze Yoo semble leur donner une chance de s’en sortir. Mais d’où tient-il ses capacités surhumaines lui permettant d’affronter les monstres d’Oupyr ? Quel est son lien avec le virus ? Un premier flashback va nous orienter vers les fouilles archéologiques, qui quelques mois auparavant ont permis la découverte du tombeau, par une équipe internationale dont Yoo faisait partie.

On sent donc que dès le prochain tome, nous allons en découvrir plus sur ce tombeau et donc probablement sur l’origine du virus.

Niveau dessin, j’ai toujours le même problème que sur le tome précédent. Le dessin est loin d’être mauvais, mais certaines cases de nuit sont beaucoup trop sombres, de même certaines cases mettant en scène de l’action et des mouvements très dynamiques ne sont pas forcément très lisibles (la limousine en flamme en fin de tome). Ignito noircit un peu trop ses pages dans ces cas de figure. Pour le reste son dessin est très bon avec des monstres réussis, des éléments archéologiques finement détaillés et des personnages qui sont pour la plupart très distinguables les uns des autres malgré le nombre de personnages secondaires.

Au final, malgré un dessin qui n’est pas totalement à mon goût, ce tome 2 de King of Eden, confirme toutes les qualités perçues dans le premier tome. C’est rythmé, prenant, bien écrit et plein de mystère. J’ai clairement l’impression que Takashi Nagasaki a bien construit son intrigue et ne va pas nous faire le coup des boites à mystères qui ouvrent d’autres boites à mystères. D’autant que l’intrigue est bouclée en six tomes.

Un commentaire sur “King of Eden (Tome 2) – Takashi Nagasaki & Ignito

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s