King of Eden (Tome 3) – Takashi Nagasaki & Ignito

Résumé :
« Les marchands d’armes, les services secrets internationaux et Teze Yoo, tout convergent vers la colline du Loup. Malheureusement, quelqu’un semble ne pas apprécier l’intérêt suscité par la vieille tombe… Lua et les agents du renseignement se retrouvent rapidement encerclés par des monstres sanguinaires ! C’est finalement l’homme qu’ils pourchassaient qui les sauve, faisant montre de capacités surhumaines… Mais qui est ce mystérieux “roi-loup” qu’il dit devoir affronter ? »

Fiche technique :
Scénariste : Takashi Nagasaki
Dessinateur : Ignito (LeeSang-Cheol)
Éditeur : Ki-oon

Ce tome 3 reprend exactement là où le précédent nous avait laissés, c’est-à-dire dans un flashback remontant aux fouilles archéologiques sur la « colline du Loup ». Par ce flashback Teze Yoo raconte à Lua Itsuki et l’équipe d’Europol les évènements qui mèneront à la propagation du virus. Il y a un peu moins d’action, un peu plus d’horreur. On découvre comment Teze Yoo est devenu un « chasseur de loup ». Cela finit par nous mettre sur la piste des deux seuls autres survivants des fouilles archéologiques : le professeur Shinonome et sa fille Aya, dont Teze Yoo s’était rapproché. En effet, les Shinonome sont peut-être la clé d’un traitement pour protéger l’humanité.

Ce tome, bien que comptant moins d’action, révèle beaucoup de choses afin de nous emmener toujours plus profondément dans le mystère.

Niveaux dessin, la partie archéologique permet à Ignito de montrer son sens du détail avec des bas-reliefs très soigné. Évidemment, les scènes de nuit offrent des cases qui, comme dans les tomes précédents, sont trop sombres à mon goût. Le changement de visage de Teze Yoo entre sa période archéologue et sa période « chasseur de loups » est un peu perturbant. Son endurcissement donne l’impression qu’il est passé d’adolescent à adulte alors que seulement quelques mois se sont écoulés. Sauf qu’en analysant bien le dessin, il n’a pas changé le design du personnage. Même s’il a pris un peu de carrure, c’est surtout son regard de jeunot devenu plus dur, plus las.

Un bon tome 3, qui révèle beaucoup, mais pas tout et avec une révélation de taille à la dernière page. Pas certain que ce qui y est dit soit vrai. Peut-être que le personnage en question est juste dingue. Quoi qu’il en soit, avec les tomes 2 et 3 Takashi Nagasaki et Ignito m’ont définitivement accroché à leur série. Les 3 prochains et derniers tomes s’annoncent denses et riches.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s