Le rhinocéros d’or : Histoires du Moyen Âge africain — François-Xavier Fauvelle

Résumé :

« Voici le panorama fascinant d’une Afrique inconnue — l’Afrique subsaharienne des “siècles d’or” (du VIIIe au XVe siècle). Conduit par les négociants, les aventuriers, les géographes et les diplomates d’un lointain passé, mais aussi par les archéologues contemporains, le récit nous mène du Sahara aux rives du fleuve Niger, de l’empire du Mali aux royaumes chrétiens de Nubie ou d’Éthiopie, des principautés de la côte d’Afrique de l’Est aux énigmatiques ruines majestueuses de Grand Zimbabwe. On découvre les cours de souverains opulents ; les villes très peuplées où les commerçants du monde islamique rencontraient les négociants africains ; les marchés où s’échangeaient ambre de cachalot, esclaves et or contre vaisselle de luxe, lingots de métal et de sel, coquillages et perles importés d’Asie. Une carte, une fresque, une lettre, les ruines d’une ville de sel, une pièce de monnaie ou une inscription gravée permettent à l’un des rares spécialistes mondiaux de redécouvrir un monde que l’on croyait à jamais perdu, de reconstituer l’histoire de civilisations brillantes qui, faute d’écriture, est depuis longtemps sous-estimée lorsqu’elle n’est pas simplement niée. »

Fiche technique :

Auteur : François-Xavier Fauvelle
Éditeur : Folio
Pagination : 384 pages (version poche)
Prix : 9,70 €

Le hasard de mes lectures sur internet avait commencé à éveiller mon intérêt pour l’histoire de l’Afrique depuis quelques années. J’étais notamment intrigué par l’Empire du Mali. Quelque temps plus tard, après avoir lu « La Ballade des pendus » (Jour J Tome 26) j’échangeais quelques mots avec Fred Duval qui me parlait de « Le rhinocéros d’or ». Le livre a encore trainé quelque temps dans ma liste d’achats puis dans ma bibliothèque, mais je l’ai enfin lu. Après un gros coup de fatigue puis quelques gros jours de maladie, je vous en livre enfin ma chronique.

L’auteur est historien et archéologue spécialiste de l’Afrique. Il est aussi directeur d’étude au CNRS. C’est un livre sérieux, mais didactique et facile à lire, car ces chapitres sont cours et bien écrit. Le livre commence par un avertissement et un avant-propos sur le manque de données historique et archéologique et des précisions sur les renvois. Je regrette d’ailleurs les renvois en fin d’ouvrage plutôt qu’en pied de page. Il rappelle quelques faits assez intéressant, notamment pour nous autres français (mais pas que), à savoir que l’Afrique avait déjà une histoire avant la colonisation. Que l’Afrique n’a pas attendu l’homme blanc pour avoir des civilisations, des Rois et des Empereurs. Les cours d’histoire que j’ai eus au collège et au lycée m’ont trop souvent donné l’impression qu’avant l’arrivée des colonisateurs européens en Afrique il n’y avait que des tributs de sauvages en pagnes. Je savais bien évidemment que ce n’était pas le cas, mais n’avait jamais pris le temps d’aller plus loin.

Chaque chapitre démarre en nous indiquant la zone géographique, le ou les pays actuels et la période historique. L’auteur nous raconte un bout d’histoire, cite ses sources tout en en expliquant la nature et la fiabilité et comble les blancs avec des hypothèses et ce qui nourrit ces hypothèses. Chaque chapitre se conclut par une liste de sources dans diverses langues. Le livre contient aussi des illustrations et photographies.

On en apprend beaucoup sur l’Afrique de l’époque, des trésors et richesses ainsi que ses relations avec le « nord ». Un nord qui pendant longtemps est islamique. Les Africains du nord et les moyen-orientaux sont alors les « blancs ». Même si les conflits militaires et diplomatiques existent entre ces deux mondes on se rend compte que leurs liens sont essentiellement de nature commerciale. Les chapitres sur l’Empire du Mali et sur « l’Éthiopie » m’ont régalé.

Un livre sérieux, honnête et très accessible à mettre entre toutes les mains. Le livre est cours et le découpage des chapitres donne un côté feuilletonnant agréable. Parfait pour lire entre midi et deux ou pendant un trajet et diablement instructif. Il faut que je trouve un livre du même genre sur l’antiquité africaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s