Time Lost 01: Opération Rainbow 2 — Jean-Luc Sala et Afif Khaled

Résumé :

« Et si à de nombreuses reprises depuis les travaux d’Einstein, des essais de voyages avaient déjà été tentés, sans retour possible, piégeant dans une zone hors du temps ses infortunés cobayes ? C’est là, où se poursuit une guerre mondiale, que trois jeunes gens vont devoir survivre aux côtés de troupes d’élite de Patton, de dinosaures, nazis, robots géants et autres pom-pom Girls ! »

Fiche technique :

Scénario : Jean-Luc Sala
Dessin et couleur : Afif Khaled
Éditeur : Soleil
Pagination : 48 pages
Prix : 14,50 €

Je me suis laissé tenter par cette œuvre pour plusieurs raisons. Déjà à cause de son scénariste que je compte parmi mes contacts depuis des années après avoir lu son très bon « CIA, le cycle de la peur » (3 tomes de 2010 à 2012), mais aussi son sympathique et drôle « Questor » (3 tomes de 2011 à 2013). Il est aussi l’auteur d’œuvres plus connues ces dernières années comme l’uchronie pulp « Les divisions de fer » ou encore et surtout « Spynest » et « Cross-fire ». La couverture et le résumé de ce premier tome de Time Lost ont achevé de me tenter : Pulp, SF, voyage dans le temps, casseurs de nazis, robot géant, dinosaures…

J’ai globalement passé un moment agréable. Ça fait appel à des références et des ambiances de films de ma jeunesse, il y a des blagues et quelques bonnes punchlines. Mais je me rends compte que j’ai vieilli ou que mes goûts ont changé et que ce type d’histoire et d’ambiance a moins prise sur moi qu’il y a une dizaine d’années. Enfin ce premier tome souffre de sa pagination classique de BD en 48 pages. Ça m’a donné l’impression de faire face à une simple introduction. Les dialogues ne sont pas toujours top et le scénario étant truffé de références il contient inévitablement quelques clichés.

Visuellement, c’est du tout numérique. C’est très bien dessiné, solide cohérent et très coloré. La couverture est franchement classe. Le design des personnages et des objets donne l’impression qu’Afif Khaled s’est fait plaisir. En termes de style même si ça colle bien au côté pulp, ça a un côté « jeunesse » qui décale légèrement avec le côté madeleine de Proust pour geek ayant entre 35 et 50 ans que j’ai eu l’impression de lire. Je pinaillerais sur deux défauts : un général Patton qui ressemble beaucoup trop à Clint Eastwood et un T-Rex au design trop enfantin/peu réaliste.

C’est globalement une BD de qualité, mais ayant un univers et des références avec lesquels je ne suis pas ou plus très en phase. Si vous avez biberonné aux Goonies, à Indiana Jones, à Star Wars… et que vous êtes encore très réceptifs/accros à ces œuvres, nul doute que vous passerez un très bon moment et que vous attendrez la suite avec impatience. En ce qui me concerne, je pense que je ne poursuivrais pas l’aventure, non pas par manque de qualité, mais parce que mes goûts ne sont plus en phase avec ce genre d’œuvre.

Vous pouvez lire la preview ici et l’avis de L’étagère imaginaire ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s