Delta Green : Alien Intelligence — Collectif (VO)

C’est parti pour une chronique en plusieurs parties pour vous parler de nouvelles et d’anthologies publiées en anglais autour de l’univers de Delta Green, un jeu de rôle mettant en scène l’univers de Chtulhu durant les 1990/2000. Ce JDR est édité en VO par Pagan Publishing à la fin des années 1990 et à un petit côté X-Files. Il est d’ailleurs sorti peu de temps avant la série mettant en scène les agents Scully et Mulder. Certaines de ces nouvelles ont été proposées via la « Delta Green Mailing List » avant, pour certaines, de sortir individuellement. La plupart font partie d’anthologie publier par Armitage House ou Tynes Cowan Corp qui (il me semble) font partie de Pagan Publishing. Il est maintenant difficile de se procurer certains de ces ouvrages à moins de 40 € en versions papier, les autres coûtent généralement 15 €, voir pour une bouchée de pain en ebook. Il faut dire que les premières anthologies ont bientôt 20 ans.

Delta Green est une organisation gouvernementale américaine trouvant ces racines dans les évènements contés dans « Le Cauchemar d’Innsmouth » de H.P Loveraft. Cette organisation qui lutte contre l’horreur cosmique est dissoute durant la guerre du Vietnam. Notamment parce que le Deep State derrière le gouvernement US s’est allié au « Petit Gris ». Il ne s’agit pas des mêmes petits gris que dans X-Files, il s’agit de créature du mythe sous couverture. Toutefois, Delta Green ne s’en laisse pas conter et continu d’agir secrètement, recrutant ou utilisant des personnes au sein de toutes les couches de la société pour protéger le monde.

Commençons donc par le premier recueil : Alien Intelligence, qui compte 8 nouvelles.

Fiche technique :

Auteur : Bruce Baugh, Dennis Detwiler, Adam Scott Glancy, Bob Kruger, Blair Reynolds, Greg Stolze, John Tynes et Ray Winninger
Éditeur : Tynes Cowan Corp
Pagination: 209 pages
Prix : +/— 50 €

The Dark Above  — John Tynes

The Dark Above nous raconte l’intervention d’un capitaine de l’US Navy, James Forrest, dans une affaire d’hybridation avec des « profonds » comme dans « Le Cauchemar d’Innsmouth ». L’intro commence de manière un peu clichée avant de surprendre quelque ligne plus loin. Toutefois l’intrigue reste assez convenue et sans trop de surprise, même si c’est un texte agréable à lire.

Drowning in the Sand – Denis Detwiller

Cette nouvelle à la particularité de nous faire vivre l’histoire d’un « méchant », un membre de Majestic-12 (l’agence gouvernementale qui fait copain-copain avec les entités cosmiques) qui nous livre son « testament » : comment il a travaillé pour Majestic-12 dans la zone 51, ce à quoi il a été confronté, comment il a tué pour la première fois, comment après avoir compris ce dont il faisait partie il a tenté de « s’échapper » pour nous livrer la vérité. La vérité que nous ne sommes pas grand-chose dans un univers auquel nous ne comprenons rien. Il n’a toutefois pas conscience qu’au-delà des supposés extra-terrestres de Zeta Reticuli il y a des choses bien plus terribles. Drowning in the Sand est un texte très court, tout à fait correct, mais pas exceptionnel.

Pnomus — Ray Winninger

Cette histoire a quelques connexions avec « Dans l’Abîme du temps » de Lovecraft. On suit l’enquête du Dr Jordaan (oui, avec deux a) suite à la réapparition d’une jeune femme ayant disparu pendant plusieurs années, mais qui aurait été vu dans d’autres lieux alors qu’elle était présumée morte. Ce n’est pas la première fois que Jordaan et le FBI croisent un cas de ce genre. Sauf que cette jeune connaît le nom du Dr Jordaan alors qu’elle n’a aucun souvenir des 6 dernières années, et refusant de parler depuis sa réapparition et qu’elle n’a jamais croisé le docteur Jordaan. Cette nouvelle joue intelligemment avec les mêmes éléments science-fictifs que la nouvelle de Lovecraft tout en allant un peu plus loin et se conclut de manière très intéressante et très lovecraftienne.

Climbing the mountain south – Bruce Baugh

Un chinois descendant de plusieurs générations de poètes « ratés » nous raconte à travers un (très) long poème sa vie et sa rencontre avec le monde des entités innommables telles que les Mi-Go. La forme n’est pas la plus agréable à lire pour moi, mais l’histoire est intéressante et à une bonne chute.

Potential Recruit — Greg Stolze

On suit ici l’enquête d’une agente du FBI et membre de Delta Green qui enquête sur un meurtre lié à un culte étrange dont d’autres membres à titre individuel ont déjà commis des meurtres qu’on ne peut pas relier directement au dit culte. Elle doit utiliser, voir enrôler, un agent de l’lRS infiltré dans le culte. J’ai bien aimé le vécu de cet agent infiltré qui est tiraillé entre sa « vie de merde » et son activité d’infiltré dans laquelle il commence à trouver ce qui lui manque ailleurs. Sa situation devient donc intenable psychiquement quand Delta Green entre dans la danse. Ce texte cerne notamment très bien comment les gens malheureux peuvent finir embrigader dans une secte.

An Item of Mutual Interest – Adam Scott Clancy

À travers un document datant de la Seconde Guerre mondiale, nous découvrons une partie des activités de la Karotekia (organisation occulte nazie) en Antarctique, le même continent qui abrite les montagnes hallucinées. Il s’agit d’un texte court qui permet de mieux comprendre l’univers Delta Green, et développe un peu plus ce que Lovecraft nous a raconté dans « Les Montagnes Hallucinées » et « Dans l’Abîme du temps ». Vu qu’on à faire des nazis, le récit est par moment assez glauque.

Identity Crisis – Bob Kruger

Nouvelle plus longue que les autres, une cinquantaine de pages. Histoire étrange qui commence par un étrange étranger remettant une étrange carte et une étrange clé accompagné d’étranges consignes à un flic pas très net. Certaines mécaniques narratives induites par la nature des créatures ont failli me perdre au début. Mais finalement c’est une histoire très bien ficelée, bien écrite et avec quelques bonnes surprises qui nous emmène jusque dans les Contrées du Rêve dans un récit qui devient vite haletant, plein d’action et de bonnes idées.

Operation Looking Glass – Blair Reynolds

Cette nouvelle d’une cinquantaine de pages est formatée comme un rapport d’interrogatoire au sujet d’une opération militaire confidentielle entrecoupée de passages narratifs conventionnels qui sont les souvenirs du personnage interrogé. Ici Delta Green se frotte a quelques choses d’obscures et terrible qui remonte jusqu’à l’époque de l’expérience de Philadelphie en 1943. Un récit bien rythmé et intéressant qui mêle théorie de la conspiration bien connue et Grands Anciens. C’est probablement le texte le plus gore de ce recueil.

Cet ouvrage est une très bonne surprise, car sa couverture ne paye pas de mine et pourrait faire penser à un vieux fanzine. Il n’y a aucun mauvais texte, même si deux ou trois sont un peu en dessous du lot. De plus, l’univers du JDR Delta Green est présenté sommairement dans les premières pages précédant les nouvelles, il n’y a donc nul besoin de connaitre le JDR d’origine pour lire les nouvelles. Ces dernières sont à lire pour n’importe qui appréciant l’univers de Lovecraft, peuvent être une porte d’entrée vers le JDR, ou enrichir son univers pour ceux qui y jouent déjà. J’apprécie aussi la variété des horreurs lovecratiennes rencontrées au fils de textes puisque seuls deux textes ont une créature en commun.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s