La Chose — John W. Campbell

Résumé :
« En Antarctique, quelque part. Enfouis sous la glace, aux abords d’un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d’années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Doucement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l’aspect terrifiant. Et les questions de traverser l’équipe de chercheurs : qu’est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N’ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ? »

Fiche technique :
Auteur : John W. Campbell
Éditeur : Le Bélial’
Pagination : 130 pages
Prix : 9,90 €

À travers sa collection « Une Heure Lumière », Le Bélial’ continue de nous faire découvrir ou redécouvrir des chefs-d’œuvre de la SF. Si le titre « La Chose » vous fait penser à « The Thing » c’est parce que le film de John Carpenter en est une adaptation. Avant le chef-d’œuvre de Carpenter, le livre de Campbell avait déjà été adapté en 1951 dans « La Chose d’un autre monde » réalisé par Christian Nyby. Je n’ai pas vu le film de ce dernier, mais par contre The Thing est l’un de mes films culte et je suis longtemps resté dans l’ignorance quant au fait que c’était en réalité l’adaptation d’un livre.

Cette nouvelle traduction française est de très haute facture et les rares petits défauts du texte sont dus à son « grand âge » puisqu’il date de 1938. Cela a pour conséquence que la partie science/technologie paraitra dater au lecteur d’aujourd’hui, d’autant plus s’il est ; comme moi, marquer au fer rouge par le film de Carpenter qui se passe dans les années 1980.

Pour le reste, La Chose est un livre ultra prenant. Un huis clos, paranoïaque dans lequel une poignée d’hommes tente de savoir qui est le « Monstre » et comment le déterminer. Tout le monde se méfie de tout le monde certain devienne à moitié dingue. La Chose pourrait être n’importe qui et il faut à tout prix éviter qu’elle quitte la base et surtout l’antarctique.

L’histoire est prenante, le rythme haletant, le découpage parfait et l’histoire est courte. De plus, pour les fans du film de Carpenter, le film et ce livre sont suffisamment différents pour rester surprenant.

Encore une fois, Le Bélial’ nous donne à lire une pépite de SF à un prix abordable. Et comme toujours, les textes choisis pour la collection UHL étant court c’est vite dévoré. Je vous recommande chaudement la lecture de ce livre.

Besoin d’un deuxième avis ? Allez faire un tour du côté de chez Apophis.

3 commentaires sur “La Chose — John W. Campbell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s