Coming Soon: Guillermo del Toro’s Cabinet of Curiosities

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un « Coming Soon », mais là, la hype est forte.

Guillermo del Toro’s Cabinet of Curiosities, est une série anthologique d’horreur de Netflix qui est prévue pour le 25 octobre 2022. Comme le titre l’indique, c’est un projet du célèbre cinéaste mexicain Guillermo del Toro. La série sera composée de 8 épisodes, et si le succès est au rendez-vous, il est fort probable que d’autres saisons seront produites de manière plus ou moins fréquente comme c’est le cas pour « Love Death Robot ».

Alors pourquoi suis-je fortement hypé ?

Du beau monde

Déjà, j’aime beaucoup Guillermo del Toro. Tant le bonhomme que son travail. Même si je n’ai pas vu tout ce qu’il a tourné ou produit, j’ai beaucoup aimé son travail sur Hellboy ou le Labyrinthe de Pan et surtout Pacific Rim. J’ai aussi sa série « The Train » dans ma liste de chose à regarder. Je me suis désespéré lors de l’annonce de son projet avorté d’adaptation du roman de Lovecraft « Les Montagnes Hallucinées ». Et ça tombe bien, il y a du Lovecraft dans son « Cabinet des Curiosités », j’y reviendrais.

Il y a de beaux noms associés au projet et aux différents épisodes, tant sur le plan de la réalisation que de l’écriture. La série marque le retour de Jennifer Kent réalisatrice et scénariste de « The Babadook » et « The Nightingale ». On retrouve l’expérimenté et plus « main stream » David S. Goyer, scénariste de « Dark City », de la trilogie « Blade », de « The Dark Knight Rises », « Man of Steel », mais aussi associé des projets plus récents comme les adaptations de « Foundation », « The Sandman » ou encore « Hellraiser ». On retrouve aussi Regina Corradon un peu moins connue, mais qui a travaillé en tant que scénariste sur « Sons of Anarchy » et « The Strain ». Il y a aussi Panos Cosmatos, pas forcément connu du grand public, mais très connu dans le milieu de l’horreur et du fantastique qui a écrit et réalisé les très étranges « Beyond the Black Rainbow » et « Mandy ». Un autre gros nom est celui de Vincenzo Natali, réalisateur est scénariste des films « Cube » et « Splice » et qui a aussi travaillé sur les séries « Hannibal », « Orphan Black », « The Strain », « Westworld », « American Gods », « Lost in Space » ou encore « The Stand ». On retrouve aussi son collaborateur Guillermo Navarro qui a travaillé avec lui sur « Hellboy » 1 et 2, « Le Labyrinthe de Pan » et « Pacific Rim ». Bref, Guillermo del Toro, qui écrit aussi certains épisodes, s’est très bien entouré en embarquant avec lui des gens respectés dans le genre de l’horreur et un certain nombre de personnes avec qui il a travaillé par le passé (David S. Goyer, Regina Corrado, Vincenzo Natali, Guillermo Navarro).

Il y a aussi quelques noms sympathiques au casting, même si je ne sais pas à quels rôles et épisodes ils sont associés. On retrouve Andrew Lincoln (Rick dans The Walking Dead), Glynn Turman (Gremlins, Sahara, Super 8, The Wire), Peter Weller (RoboCop 1 et 2) ou encore Tim Blake Nelson (Minority Report, Syriana ou la récente série Watchmen). Donc des acteurs qui ont de la bouteille sans être non plus de gros noms, servant de faire-valoir.

La liste des épisodes

  • « The Murmuring », réalisé et écrit par Jennifer Kent, basé sur une histoire de Guillermo del Toro.
  • « The Autopsy », réalisé par David Prior et écrit pas David S. Goyer, basé sur une nouvelle tirée du recueil « The Autopsy and Other Tales » de Michael Shea.
  • « Lot 36 », réalisé par Guillermo Navarro et écrit par Regina Corrado, basé sur une histoire de Guillermo del Toro.
  • « Pickman’s Model », réalisé par Keith Thomas et écrit par Lee Patterson, basé sur la nouvelle « Le Modèle de Pickman » d’H. P. Lovecraft. Je ne vous cache pas que le fait que l’anthologie tente d’adapter du Lovecraft joue beaucoup dans l’attrait qu’elle dégage.
  • « The Viewing », réalisé par Panos Cosmatos et écrit avec Aaron Stewart-Ahn.
  • « Dreams in the Witch House », réalisé par Catherine Hardwicke et écrit Mika Watkins, basé sur la nouvelle « La Maison de la sorcière » d’H. P. Lovecraft.
  • « The Outside », réalisé par Ana Lily Amirpour et écrit Haley Z. Boston, basé sur une histoire d’Emily Carroll.
  • « Graveyard Rats », réalisé et écrit par Vincenzo Natali, basé sur la nouvelle éponyme d’Henry Kuttner. La nouvelle, publiée dans Weird Tales en 1936, a été adapté en film en 1996.

Here come some Weird Tales!

Si je n’ai pas les synopsis des épisodes, on notera donc que l’anthologie adapte deux nouvelles de Lovecraft et une d’Henry Kuttner, auteurs qui ont tous deux œuvré dans les pages de « Weird Tales », ce qui nous permet de nous faire une idée de ce dont ces épisodes parleront.

« Le Modèle de Pickman » raconte l’histoire d’un peintre décadent et moderne, Richard Upton Pickman. Incompris par les membres de l’Art Club de Boston à cause de son art contre-nature jugé horrible, le peintre est contraint de cacher ses œuvres les plus abominables. Des œuvres qui illustrent peut-être une réalité encore plus effroyable et que le narrateur, invité dans le repaire du peintre pour étudier ses œuvres, va vite regretter d’avoir découvert. Car le monde dépeint par Pickman n’est peut-être pas juste né de son imagination. Il est à noter que ce texte a « fait des petits », car le recueil « Les chroniques de Cthulhu » contenaient 3 « lovecrafterie » modernes liés au peintre fictif avec « L’autre modèle Pickman » de Caitlín R. Kiernan, « Les habitants de Wraithwood » de Q.H. Pugmire et « La vérité sur Pickman » de Brian Stableford.

« La Maison de la sorcière » est considérée comme l’un des grands textes de Lovecraft et s’inscrit dans le cycle du mythe de Cthulhu. La nouvelle raconte l’histoire de Walter Gilman, étudiant en mathématiques et physique quantique dans la célèbre université Miskatonic d’Arkham qui habite une vieille maison du quartier pauvre de la ville où vivait autrefois Keziah Mason, une sorcière échappée des prisons de Salem dans des circonstances inconnues. Fiévreux, Walter doit garder le lit. Entre le surmenage et les étranges bruits nocturnes, Walter n’oubliera jamais cette nuit…

The Graveyard Rats d’Henry Kuttner nous raconte une histoire se déroulant à Salem, dans le Massachusetts. Le gardien du cimetière, « Old Masson », doit faire face à une colonie grouillante de rats anormalement grands qui réduisent ses profits en matière de pillage de tombes ; les rongeurs souterrains entraînent les cadavres récemment enterrés dans les trous rongés dans les cercueils. Une nuit, Mason tente de dévaliser une tombe et voit le cadavre tiré dans un terrier par un rat. Pour tenter de récupérer les objets de valeur, Mason rampe dans les tunnels à la recherche du corps.

Alors ?

Bien que l’horreur ne soit pas mon genre préféré, j’attends « Guillermo del Toro’s Cabinet of Curiosities » avec impatience. Le réalisateur-scénariste-producteur mexicain semble s’être très bien entouré tant sur le plan de la réalisation que de l’écriture. Cette saison (j’espère qu’il y en aura d’autres) contient à elle seule deux adaptations de Lovecraft. Si le budget n’est pas connu, le trailer laisse voir des effets spéciaux « à l’ancienne », c’est-à-dire avec des prothèses et des costumes, ce qui est de bon augure, car les monstres entièrement en GCI sont rarement réussis dans les productions récentes et vieillissent souvent mal. Le fait que Netflix se soit associé à Guillermo del Toro, laisse présager qu’il a dû avoir à peu près carte blanche et des moyens suffisants pour faire un projet de genre. Il est à noter qu’à priori tous les épisodes ne sortiront pas d’un coup, mais deux par deux étaler sur 4 jours entre le 25 et le 28 octobre 2022.

Publicité

Un commentaire sur “Coming Soon: Guillermo del Toro’s Cabinet of Curiosities

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s